Déluge - Æther

Chronique CD album (55:33)

chronique Déluge - Æther

Nul besoin pour Déluge d'intro vaguement symphonique, ou d'arpèges introductifs pour ouvrir cet Æther. Dès les premières mesures du premier morceau, idéalement nommé, nous sommes directement plongés dans une avalanche de violence à grands renforts de double. Entre black et hardcore, le groupe se démarque des This Gift Is A Curse et consorts par un net penchant pour le post, tant au niveau du son que des structures. Ambiancée et variée dans ses tempos, la musique des cinq musiciens se veut plus travaillée.

 

Le son est massif, tout en restant net et compréhensible pour conserver un impact maximal en ce qui concerne les atmosphères. Le chant, quant à lui est biberonné au hardcore viril de la scène new-yorkaise, hurlé et monocorde. Musicalement, ça va très vite, avec une prédominance pour le blast, que viennent atténués des ralentissements tout en lourdeur et des plans éthérés en arpèges. La recette est quasi systématique et engendre de ce fait une monotonie certaine. Surnage la piste centrale, l'instrumental « Klartraümer », beaucoup plus varié et atmosphérique avec ses discrètes nappes de clavier. Le riffing est complètement raccord avec le propos, nous plongeant dans des abîmes de haine et de désespoir.

 

L'eau est omniprésente tout au long du disque, dans les thématiques des paroles, en français, qui évoquent bien évidemment l'élément aquatique. Mais surtout, des samples d’orage et de pluie viennent combler tous les moments d’accalmie et les blancs entre les pistes. L'idée est bonne et permet à l'auditeur de ne pas se noyer dans cet océan de noirceur raffinée en créant une sorte de fil rouge, un phare dans la tourmente, même si le groupe se défend d'avoir voulu réaliser un album concept.

 

Encore une révélation du label français Les Acteurs De L'Ombre, Déluge, malgré ses erreurs que l'on peut imputer à sa jeunesse, illustre avec brio à la vivacité renaissante du black français, soutenue par le jeune label angevin. En tout cas, avec cet Æther, à l'artwork réalisé par Metastazis, le groupe marque des points en réalisant une belle pièce d'art dans le fond et dans la forme.

photo de Xuaterc
le 19/10/2015

3 COMMENTAIRES

daminoux

daminoux le 19/10/2015 à 12:35:46

j'ai pas du tout accroché a cette album. c'est trop propre trop lisse et sans saveur.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 19/10/2015 à 19:29:02

Ben du BM/potscore, c'est lisse, ça glisse.. de trop.

mat(taw)

mat(taw) le 21/10/2015 à 11:16:33

Pourtant en itw le mec annonce qu'il veut faire un son super novateur et blabla.
Inintéressant au possible ce truc...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • Hexis + WOES + Expiation au Puzzle Pub Tours le 2 novembre 2019