Descendents - Hypercaffium Spazzinate

Chronique CD album (31:01)

chronique Descendents - Hypercaffium Spazzinate

Ah ce que c'est bon… Premier album depuis 2004. C'est vrai que les concerts par-ci par-là et le super rockumentaire Filmage sorti en 2013 avaient bien rallumé l'attente. Mais ça y est, les incontournables « big ol' daddies » du punk rock mélodique sont de retour.

 

Sur-caféinés, ils déboulent ce nouveau Hypercaffium Spazzinate - sur l'ensemble - bien plus rapide et plus hargneux que le précédent Cool To Be You de 2004. Comme au bon vieux temps.

Et comme aux bons vieux temps les morceaux sont expéditifs, les breaks batterie/guitare super secs et tranchants, la basse « engroovante », le chant énergique, les mélodies entraînantes, et les refrains super-prenants. Et puis, toujours cette balance entre uppercuts hardcore de 40secondes-1mn30 et caresses pop-punk de 2-3 minutes. Dans tous les cas c'est frontal.

Toujours pas de chi-chi. Oui ils arrivent encore à être « droit au but », à ne pas s'encombrer de passages/riffs/mélodies/breaks... inutiles. Chez les Descendents, il n'y a pas d'entourloupe, encore une fois. Mais il ne faut pas chercher trop loin, ils n'ont « que » ressorti leur formule - magique - que l'on peut à maintes fois reconnaître : sur les couplets la guitare est étouffée, aux breaks et aux pré-refrains il y a ce rapide roulement de toms à la batterie, sur le refrain le rythme est tenu par une cymbale et les accords guitare sont « ouverts », et quand la voix se retire ce sont ces petites mélodies hyper efficaces à la guitare qui prennent la suite. Et au milieu de tout ça, la basse lie les motifs des morceaux de ses propres mélodies. J'exagère mais il y a beaucoup de vrai.

 

Quelque soit l'approche - uppercut ou caresse - on reconnaît immédiatement les Descendents, et c'est très bien comme ça, et il faut prendre ce nouvel album comme une excellente, et honnête, leçon d'efficacité et de simplicité.

photo de R.Savary
le 27/07/2016

1 COMMENTAIRE

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 27/07/2016 à 11:45:57

C'te basse !!! Pour un peu on croirait entendre Matt Freeman en un poil plus sage.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Downtown Brown - Hot Part
Ipanema - Me me me