S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Deserted Fear - "Kingdom Of Worms"

Deserted Fear - "Kingdom Of Worms"
chronique Deserted Fear - Kingdom Of Worms
8/10 0

écouter "Forging Delusions"

Acheter Deserted Fear Kingdom Of Worms sur Amazon

CD album CD album

 

Style musical : 

OSDM

 

Année : 

2014

 

Tracklist :

Intro
Forging Delusions
Kingdom Of Worms
Call Me Your God
Wrath On Your Wound
Torn By Hatred
The Agony
With Might And Main
Shattering The Soil
Mortal Reign
Last Of A Fading Kind

 

Label : 

FDA rekotz
Dans le même style :
A Lost Fear - Through the elements

Les Allemands de Deserted Fear constituent un groupe éminemment sympathique d'emblée.

Avec leurs bouilles de Trve chevelus, sans se la jouer EMQT (Evil de la Mort Qui Tue) à la Deicide et leur propension à mettre des forêts dans leur clip et de belles minettes courtement vêtues dedans, Deserted Fear nous fait plaisir aux mirettes.

Niveau son c'est la même : un Death Oldschool simple, véloce, utltra catchy, faisant référence aux thèmes d'usage dans la scène et produit par Dan Swanö.

« Qui ?" demandera Cglaume...

 

Les deux boots plongées dans l'efficacité sweadeath, le combo bazarde des compos très intenses, mâtinées de vieux Thrash. Féroces et mélodiques par moment (pas trop hein), les plages tabassent, alors, sa Mamie dans la file du supermarché.

Vous savez : celle de le génération ayant foutu en l'air la planète avec la pollution et le capitalisme et qui vous passe devant, à la caisse, sans mettre la séparation sur le tapis roulant. Non, elle n'a pas combattu les Nazis, elle avait cinq ans à l'époque.

 

Le chant est particulièrement séduisant également, si vous aimez le genre « couvert de poil et poquant des aisselles ». Comme ses comparses, le grogneur se place au poil de yeuk. Tout paraît couler de source, trop facilement en fait, tellement on secoue sa vieille perruque (j'ai pas de cheveux). Deserted Fear transforme ainsi avec brio son premier jet, envoyant Mamie voler entre les deux poteaux.

L'ensemble n'est pas tout noir, malheureusement, sur cette seconde plaque (comprendre rose dans la meilleure des tombes). Ainsi, l'instrumental "Torn By Hatred" aurait mérité de rester au placard avec les squelettes. "Shattering The Soil" annonce aussi une fin d'album plus poussive.

 

Ne faisons pas les sCROMgneugneus toutefois, les ¾ de l'album sont aussi canons que la femme du prince Harry, les tripes au soleil... avec de grosses mouches bleues dessus.

Le trio répétera sa formule en 2017 en la guimauvant un peu : gaffe au Syndrome Amon Amarth, les gars, une infection musicale dont on se remet rarement.

 

 

photo de Crom-Cruach
le 20/06/2018

Commentaires

cglaume

cglaume le 20/06/2018 à 10:31:02

Qui ?

:D

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

TENDINITE : 1 vinyle à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Treyharsh - When the sun sets in the East

Évènements