Despised icon - Day Of Mourning

Despised icon - "Day Of Mourning"
chronique Despised icon - Day Of Mourning
Despised Icon est considéré à l’heure actuelle comme l’un des pionniers du Deathcore. Leur premier album, sortie l’année de leur formation en 2002, fût une bonne claque dans le nez pour la scène metal de l’époque ; chacun de leur album a alors été très bien accueilli par la scène Death metal avant de servir de référence pour une bonne partie de la nouvelle scène Deathcore.
L’année dernière, le combo a réussi à sortir son premier DVD « Montreal Assault » (plutôt bien enregistré d’ailleurs), et leur nouvel album « Day Of Mourning » dont nous allons traiter ici !

« The Ill Of Modern Man » a été une bonne découverte pour moi et m’a donné envie de m’interesser d’avantage à cette scène Deathcore (qui concernait majoritairement le continent américain). Pour l’écoute de ce « Day Of Mourning » je voulais donc réunir toutes les conditions pour en profiter un maximum : j’ai sorti les grosse enceintes, je me suis installé confortablement et c’est parti pour l’explosion !
Il est clair que cet opus est encore plus brutal et puissant que son prédécesseur, tout en gardand la patte du groupe. Despised Icon est toujours resté dans un très bon compromis entre la clinquance et la beauté de certains harmoniques et la lourdeur hardcore des riffs. Contrairement à certaines formations, je trouve qu’ils gardent un aspect fondamentalement Hardcore très présent dans leur musique ; alors que certains restent constamment dans un juste milieu, ici on a des passages totalement Hardcore à la Hatebreed qui nuancent avec les parties totalement Death metal à la Dying Fetus.

Musicalement, les membres ont également progressé, notamment le batteur qui est toujours un vrai maniaque de la double-pédale mais son jeu est encore plus alambiqué et schizophrénique. Les bastbeats sont toujours aussi effrénés et précis, ainsi que des breakdown qui vous font vibrer les tripes à grand coup d’infrabasses (sans que ça ne soit exagéré). Je trouve que cet album est bien plus lourd que les autres, les passages mid-tempo font encore plus de dégâts.
Les grattes apportent également pas mal de nouveauté dans leur jeu, surtout en ce qui concerne les mélodies. C’est du Despised Icon tout craché, c’est accrocheurs à souhait et ça dégage un groove dont on ne se lasse pas. Le sommet de leur musique est encore plus palpable sur « Eulogy » qui nous offre le premier solo de l’album, et « Diva Of Disgust » qui m’a un peu fait penser à « Furtive Monologue » dans ses harmoniques.
Les deux derniers morceaux sont les plus mélodiques, et sont également les plus lents de l’album ; à tel point que « Sleepless » se rapproche même beaucoup du postcore... Ce morceau assez aérien est une très bonne manière de conclure ce disque qui nous en a fait voir de toute les couleurs.

Le chant mérite lui aussi qu’on s’y attarde car les deux hurleurs de la bande nous servent leurs tripes sur un plateau pendant 35 minutes. Avec le temps, le groupe a peu à peu laissé tomber les gruiks porcins, et les ont remplacé par une voix plus puissante et plus hardcore. Même si le chant reste majoritairement guttural, le fait d’avoir deux chanteurs apporte quelques nuances et également plus de puissance. Les nombreux passages scandés en choeur montrent bien que les québécois restent attachés à leurs racines, à ce propos on a des apparitions en guest vocaux de membres d’Ion Dissonance et Beneath The Massacre pour pousser la gueulante sur les partie Hardcore.
On peut préciser au passage que l’album est produit par leur ancien guitariste Yannik St Aman, mixé par Andreas Magnusson (Born Of Osiris) et masterisé par Alan Douches (Mastodon, The Dillinger Escape Plan, Nile...).

Avec ce « Day Of Mourning », Despised Icon reste fidèle à lui même et va encore plus loin dans sa brutalité, sa technique et son groove bien particulier. En plus de ça, c’est un guitariste tout neuf qui apparait sur cet album : Ben Landreville (Withdraw), de même pour le bassiste : Max Lavelle (Goratory).
photo de Domain-of-death
le 22/02/2010

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019

HASARDandCO

Jumping Jack - Trucks & Bones
Orka - Oro
Chronique

Orka - Oro

Le 09/04/2011