Devil Sold His Soul - Darkness Prevails (réédition 2008)

Devil Sold His Soul - "Darkness Prevails (réédition 2008)"
chronique Devil Sold His Soul - Darkness Prevails (réédition 2008)
Débarqué l'année dernière avec son premier album "A Fragile Hope", Devil Sold His Soul a fait grand bruit dans la scène post-hardcore, grâce à un album d'une importante qualité malgré un jeune âge. Fort de ce succès, la maison de disque décide de rééditer le premier maxi des Anglais, histoire d'entendre et de se faire une idée des prémices du groupe en 2005. Composé originellement de cinq titres, "Darkness Prevails" édition 2008 se voit agrémenté de cinq titres bonus comportant des remix et des démos du maxi. En plus de ça, on a même droit à un dvd composé de mini reportages sur le groupe, de lives et de making-of. Malheureusement pour moi, je n'ai pu avoir accès à cette partie dvd et n'en parlerai donc pas dans ma chronique.

A l'écoute des cinq titres originaux de ce maxi on remarque tout de suite que les ingrédients qui ont fait le succès d' "A Fragile Hope" étaient déjà présents en 2005. Les guitares aux arpèges aériens rappelant Deftones, couplées à des passages nettement plus lourds flirtant avec Will Haven, une batterie martelante à la rythmique hypnotisante, et surtout, un chanteur à la voix si particulière et pleines d'émotions. La froideur émotionnelle, couplée à une décharge mélancolique est déjà présente et fonctionne parfaitement, notamment sur le magistral "Like It's Your Last", meilleur morceau de ce maxi. Les guitares sont simples, ne cherchent pas les riffs complexes, mais juste à toucher l'auditeur et à le surprendre par des breaks aériens et mélodiques. Le clavier est déjà là, bien que ce dernier soit nettement moins présent que sur le premier album.
Pour un premier effort, le groupe se défendait déjà pas mal du tout, et proposait des compositions efficaces et bien structurées, comme "Clouds" où le clavier produit de très belles nappes quasi new-wave en fond. "Some Friend" envoie sa douce mélodie d'intro pour faire place aux cris du chanteur déjà très énervé à l'époque sur fond de guitares épileptiques.
Le seul gros point négatif de "Darkness Prevails" est sa relative mauvaise production Loin d'être affreuse, juste inadaptée au son du groupe d'après moi. Le chant et les guitares sont mal équilibrés, et la voix sonne presque black par moment. Mais cela ne gâche en rien le plaisir.

Côté remix, on a droit à de la réinterprétation électros de "Clouds", qui sonne assez Skinny Puppy mêlant beats électro aux guitares originales. C'est à mon goût, sans grand intérêt. Par contre, les anciennes démos valent le coup, présentant le groupe sous un jour parfois différent. Si la production est encore un brin en dessous, on se découvre un "Darkness Prevails" beaucoup plus lourd, mené par une basse énorme et une batterie plus énervé. Je préfère même cette version à celle finalisée. "Some Friends" apparait en version instrumentale, plus grasse, plus lourde, la batterie nettement plus en avant rendant le tout plus virulent. La structure du morceau apparait ainsi mieux, montrant le talent de compositions des musiciens. La version originale de "Like Its Your Last" est bien différente, nettement plus éthérée, au son encore approximatif, mais laissant bien apparentes les structures de guitares qui à elles seules émeuvent énormément.

Cette réédition vaut d'après mois nettement le coup. Tout d'abord pour découvrir la genèse d' "A Fragile Hope" et les prémices du groupe, la version originale étant devenue bien rare, et aussi histoire de découvrir des bonus qui pour une fois ne sont pas qu'anecdotiques. Après écoute on se rend bien compte que le groupe avait déjà un potentiel énorme qu'il a su exploité de façon efficace par la suite. L'écoute est fortement recommandée.
photo de DreamBrother
le 08/03/2008

1 COMMENTAIRE

LF

LF le 05/07/2008 à 21:38:16

Un ep pas terrible quand on a écouté un peu de postcore...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019