Dewaere - Slot logic

Dewaere - "Slot logic "
chronique Dewaere - Slot logic

Le mois de décembre 2018 aurait pu être aussi pénible que tous les autres mois de décembre de toutes les autres années, si Dewaere n'était pas venu piquer une "petite" hype dans le "petit" milieu Noise-rock.
Répandu(s) comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux, le clip et/ou le stream de ce premier album Slot Logic s'accompagnai(en)t toujours de commentaires dithyrambiques.
L'unanimité autour de ce LP avait donc quelque chose de frémissant dans ce triste monde où l'on est trop souvent tiédasse ou extrêmement négatif. 


Cette réussite, le groupe ne la doit pas à un stupide chauvinisme : les bretons auraient pu être anglais ou américains, c'était pareil.
Il ne la doit pas non plus à cette période festive, ni au nombre famélique de sorties dans les trois dernières semaines de l'année : deux mois après, le disque continue de faire parler et de tourner sans entamer notre enthousiasme.

Dewaere a tapé un grand coup.


Comment ? En proposant son album à prix libre, histoire de répandre la bonne parole au maximum.
Ensuite, en proposant un enregistrement qui colle parfaitement au genre. C'est noise, alors on a la fausse impression que ça sature de tous les côtés, sans que cela ne soit désagréable. Une bonne grosse guitare grésillante au premier plan, un chanteur qui la talonne niveau intensité de jeu, une batterie sur le 220V et une basse qui vient alourdir et faire rebondir le son.
Dewaere a un son idéal quelque part entre densité et clarté.

C'est aussi la rencontre de plusieurs sous-genres. Comme si Metz (pour le côté vénère et saturé) avait rencontré The 80's matchbox b-line disaster (pour l'interprétation un peu surjouée au micro et les accents très légèrement psychés). C'est également la rencontre avec une hydre à deux têtes : Dewaere peut être aussi direct et frontal que tortueux et torturé, aussi rapide et énervé que lent voire déprimant.
Comme si le groupe s'amusait à appuyer sur la pédale de l'accélérateur pour nous donner la sensation grisante de la vitesse puis freinait brutalement, pour nous secouer : dans ces conditions, difficile de ne pas bouger la tête...

...surtout que la mélodie n'est jamais sans importance.
Dans ce chaos, ce fracas sonore, se dégage une mélodie, des petits airs qui s'impriment (parfois brutalement) sans entêter.
Bref, on a l'impression avec tout ça que le groupe bouffe à tous les râteliers du punk, rock, noise avec des relents parfois passéistes et dignes des 90's : et c'est bien le cas ! Il en tire le meilleur pour le mixer et torcher un disque dont on peut enchaîner les lectures en ayant toujours l'impression de le découvrir.

photo de Tookie
le 21/02/2019

3 COMMENTAIRES

pidji

pidji le 21/02/2019 à 10:20:10

Très bon disque, pour une excellente surprise en fin d'année dernière !

Nicoscope

Nicoscope le 26/02/2019 à 20:21:32

Une tuerie dans le genre ; Et puis, un disque de cette qualité sorti de nulle part (enfin si, de Saint-Brieuc...) ça ajoute du charme.
Du coup, excellent choix en disque du mois !
Vous allez bien nous faire une p'tite interview, non ?

pidji

pidji le 26/02/2019 à 21:37:37

On attends leurs réponses en fait ;)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019