Fred barjo Odonae Acheter CD et vinyles doom métal pas chers
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Disclone - "End Of The Line"

Disclone - "End Of The Line"
chronique Disclone - End Of The Line
8/10 0

écouter "Full Ep"

Acheter Disclone End Of The Line sur Amazon

mp3 mp3

 

Style musical : 

D-beat Raw Punk

 

Année : 

2016

 

Tracklist :

1.End Of The Line 01:18
2.Who's The Terrorist Here? 01:18
3.Unnecessary Violence 01:02
4.Killing Spree 00:42
5.Mother Nature? 02:10
6.Towns Built On Mines 01:03
7.In War There Is No Justice 01:54

 

Label : 

DIY
Dans le même style :
Distort - Distort 2013 Demo

Dans notre soif culturelle permanente, bienvenue cette fois-ci en Autriche.

Vous savez, cette somptueuse contrée où, malgré son passé relou relou, un parti politique comme le FPÖ se normalise en abandonnant juste le bleuet nazi. Marrant, en France c'est le contraire, le bleu est la couleur devenue swag pour les fans des poses thé du Kehlsteinhaus de Berchtesgaden.

 

Sans déconner, si y'a bien un pays qu'est pas sexy à placer, c'est bien l'Autriche.

« Hey ! Vous avez passé vos vacances où vous ?

- A Klagenfurt.

- Où??

- En Autriche

- ... »

Eh bien c'est la même en musique contemporaine. Les soirées tyroliennes de la famille Gundolf à Innsbruck ne sont pas sexy. Non. Comme Disclone.

Avec ce patronyme, on se doute un peu qu'on va être plus proche de Discharge que des chanteurs de yodel. On peut même pointiller en disant que Disclone est groupie d'un groupe de fans des Punks anglais. J'ai nommé les Japonais de Disclose.

La démarche est peu ou prou la même que celle de Kawakami : un D-Beat très noisy, à fond de saturation donc, sur tous les instruments. Cependant si on cause extrémisme, on se trouve tout de même un crachouillis en deçà. Plus proche des barges de Paranoid que des timbrés de D-Clone, mmm voyez ?

 

Disclone s'attache ainsi à meugler ses postillons de façon catchy bourrin en un bon duo vocal, bien braillé tout de même. Ouf. Si on met de côté l'aspect volontairement crade de la prod, on assiste ainsi à de bons soldes de chez Casto n’hésitant pas à partir en moteur deux temps saturé d'octane sur "Unnecessary violence". "Mother Nature ?" termine alors cet anti-hippie comme échappé d'un certain Hear Nothing, See Nothing, Say Nothing enregistré dans une scierie.

 

Les métiers du bois ont de l'avenir, y paraît.

 

 

 

 

 

photo de Crom-Cruach
le 14/02/2018

Commentaires

cglaume

cglaume le 14/02/2018 à 11:34:17

Les soirées tyroliennes de la famille Gundolf, c'était mieux quand 'y avait des Ferrero roc[h/k]ers !

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 14/02/2018 à 12:56:27

Grâce à mes
Yodel Adle Eedle Idle Odle
Yodel Adle Eedle Idle Odle
Je vois des vaches et des veaux partout !
Parce que je
Yodel Adle Eedle Idle Doo Loo
Yodel Idle Adle Doo Loo

papy_cyril

papy_cyril le 14/02/2018 à 14:31:00

arrêtez de Disconner avec l'Autriche :D

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 14/02/2018 à 18:59:46

Papy, toi, tu aimes le ski, c'est sûr. En 38, tu aurais été partisan de l'Anschuss.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

TENDINITE : 1 vinyle à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Novels - Mirror dog

Évènements