Dismember - God that never was

Chronique CD album (35:33)

chronique Dismember - God that never was
Après un passage à vide au milieu des années 90 notament avec un moyen "Massive Killing Capacity", Dismember (éternel second couteau de la scène suédoise) revient fort dans les années 2000 avec un "Where Ironcrosses Grow" en 2004 et ce "God that never was".

L´inconvénient ou l´avantage avec ce disque c´est que si vous avez aimé le précédent vous aimerez celui-là. Pas grand chose de neuf, il nous propose toujours l´achetype du death suédois du début des années 90 : c´est toujours direct, compact, du death suedois old school avec toujours cette recherche de la mélodie notamment dans les solos, mais pas autant poussés que chez leur confrères d´In Flames. Le tempo est ralenti par rapport à "Where ironcrosses grow" et la musique est moins mélodique, peut être un peu plus brouillon et épaisse. Ici les mélodies sont cachées derrière un mur sonore propre (ou plutôt sale) au son suédois. Les guitares saturées sont aux avant postes dans un groove lourd, la basse ronfle et le batteur dynamise le tout ; la voix est arrachée grave et profonde. Les 35 minutes de vieilleries de ce cd passent comme une lettre à la poste. Malgré la non-créativité du genre, les riffs sont relativement originaux et terriblement efficaces (ce qui est le plus important), comme le reste de la musique d´ailleurs.

Ce cd reste divertissant malgré sa courte durée, et il prouve que les vieilles recettes sont encore au goût du jour. Ce disque ravira les impatients de Serpent saint d´Entombed à paraître en milieu d'année.
photo de Sepulturastaman
le 04/04/2006

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements