Draft - Harmonic Distorsion

Draft - "Harmonic Distorsion"
chronique Draft - Harmonic Distorsion
Après un an et demi de gestation et six mois d'un intense accouchement, le nouveau et second album de Draft débarque chez nous. Supporté pendant l'accouchement par Alan Douches au mastering (Converge, DEP…) et Thierry Von Osselt (Knut, Time to Burn…) à la production, autant dire que le nouveau rejeton des Havrais va défourailler sévère.

Une douce intro simple et presque douce vient nous piéger, car c'est avec un titre tout en tension et fureur rock'n'roll que l'album commence vraiment. Le groupe frappe fort là où ça fait mal dès le début, et ne compte pas réduire la cadence par la suite.
Distillant son post-hardcore très screamoisant sur neuf titres, le quintet a toutefois pris une approche nettement plus hardcore'n'roll sur ce Harmonic Distorision. En atteste les breaks furieux de "A Boring Death Movie" par exemple, à coup de sing alone et de riffs rock'n'roll décollant la mâchoire. Mais si le côté fun du R'n'R peut déconcerter de temps en temps, le groupe n'a rien perdu de sa rage et son intensité à fleur de peau, nous criant dans les tympans tantôt sa hargne, tantôt sa peine. Et ce qui frappe le plus, c'est qu'en dépit d'une telle violence distillée tout du long, l'auditeur ne s'ennuie jamais. On finit constamment par se faire happer par ce tourbillon de malaise quasi malsain et terriblement rock'n'roll, mais par-dessus tout primal, presque bestial.

Véritable érection sonique et bruitiste, le groupe ne s'arrête jamais, empruntant des fois au hardcore chaotique d'un Converge ("A Boring Death Movie"), d'autres fois s'illustrant via une giclure punk hardcore/screamo d'une rare violence ("Tear Me Off This Gangrene"), sans jamais oublier un brin de douceur et de mélodie, comme l'intro très The Bled sur "Because I'm Chaos". Et si la distorsion est le maitre mot de cet album, l'intensité et les émotions sont également de la partie. Les deux derniers titres, moins surprenant peut être car plus classiquement post-hardcore, viennent tout de même asséner un coup de grâce à l'auditeur à coup de vocalises sortant tout droit des tripes et de mélodies intenses et prenantes. Le groupe parvient au final à toucher la corde sensible de l'auditeur coreux.

C'est avec les tripes sur la table que Draft revient parmi nous en nous adressant cet "Harmonic Distorsion". La noirceur et le malaise de l'album prend aux tripes tout du long, tellement qu'on finit presque par s'égosiller avec le groupe comme pour nous expier nous aussi. Pouce levé !
photo de DreamBrother
le 12/05/2010

2 COMMENTAIRES

Pidji

Pidji le 12/05/2010 à 09:30:36

Excellent album de Draft, qui a enfin un son digne de ce nom !!!

kurton

kurton le 12/05/2010 à 21:39:24

C'est po mal...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019