Echoes Of Eternity - The Forgotten Goddess

Chronique CD album (42:05)

chronique Echoes Of Eternity - The Forgotten Goddess
Des groupes où le frontman est justement une frontwoman à la plastique parfaite, c’est du vu et revu, alors nous sommes logiquement en quête de nouveauté et d’originalité. Avec ce nouveau groupe venu de la cité des anges, on perd définitivement tout espoir… Echoes Of Eternity est le cliché du genre et « The Forgotten Goddess » est d’une froideur telle, d’un manque de groove qu’on se surprend à ne jamais bouger la tête ou taper du pied, et pourtant, cet album recèle de quelques bonnes choses qui auraient méritées d’être mises en avant.

En effet, Echoes Of Eternity officie dans un death/thrash quelques peu progressif, alors les riffs sont plutôt catchys et les quelques solos à la manière heavy sont agréables, mais le tout manque terriblement de personnalité et reste très répétitif. Les musiciens ont cependant du talent et on sent qu’ils n’ont qu’une seule envie : s’exprimer. On appréciera également les quelques ambiances plus douces, accompagnées de guitare acoustique et de la voix de Francine Boucher, la chanteuse. Cette voix, qui est une mauvaise copie de celle de Liv Kristine de Leaves Eyes, est en totale contradiction avec la musique.

Cela aurait pût être la touche « originalité » de l’album, mais non, c’est lourd. De plus, la voix de la canadienne est monotone et toujours agrémentée de cet écho irritant, qui est censé donner une dimension planante. Le morceau “The Forgotten Goddess” chanté en partie en français est le moment de trop : la langue de Molière ne s’adapte absolument pas à ce type de musique, et le rendu est carrément mauvais… Il est également dommage que cette voix mielleuse soit trop mise en avant, au grand malheur des instruments qui ne bénéficient pas de l’attention des auditeurs.
Côté production, c’est simple sans être très bon. Instrumental trop en retrait, et au son indifférenciable de centaines d’autres. Les compositions s’enchaînent et se ressemblent toutes. Dans cet opus, les finesses ne sont pas vraiment de rigueur et c’est bien dommage.

Vous l’aurez compris, « The Forgotten Goddess » est malheureusement ennuyeux. On en vient à penser que la jolie Francine Boucher n’a été recrutée que pour ses qualités physiques… Mais ce serait être misogyne et il est vrai qu’elle semble avoir du talent, mais la monotonie ne lui va pas.
Les quelques points positifs de l’album comme les riffs bien lourds viendront remonter le tout, mais la pente reste raide… En espérant que le prochain album sera meilleur, sinon, ils risquent fort de tomber dans l’oubli très rapidement…
photo de Finisterra
le 31/01/2009

1 COMMENTAIRE

sepulturastaman

sepulturastaman le 31/01/2009 à 20:05:46

"On en vient à penser que la jolie Francine Boucher n’a été recrutée que pour ses qualités physiques… Mais ce serait être misogyne et il est vrai qu’elle semble avoir du talent" ; j'aurais remplacé le s mots "du talent" par : des faux nichons ce qui me semble beaucoup plus réaliste. P.S les chienne de garde est autre baltringue du même genre : je suis d'autant plus misogyne que je suis mysanthrope.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Mustasch - Parasite!
Gloria Parchoc - The Zombies