Eibon - Eibon

Chronique CD album (22.26)

chronique Eibon - Eibon
Ça commence par un larsen (vous savez, le truc inutile dans le doom ; ça c'est pour le clin d'oeil à (((Viking Jazz))) ;-), suivi par un roulement de batterie tribal ; la basse grogne alors que nous somme déjà hypnotisé, puis le larsen s'arrête pour se changer en riff pour doomeux des temps modernes. La batterie continue mais de façon beaucoup plus froide, surtout grâce aux rondelles en metal et un rythme plus binaire ; mais bon ne pas croire que l'envoûtement des peaux s'étouffe, il reste là, à la lisière, tantôt suggéré tantôt présent pendant que le rythme se joue de sa monotonie.

Les breaks, aussi longs que répétitifs, allègent un peu la musique ténébreuse et saturée d'Eibon.

Ça fini tout flanger dehors, avant de reprendre avec une intro à la guitare acoustique, seul moment sans saturation ou effet sur les cordes (je pensais pas qu'on pouvait faire un truc lourd en acoustique) ; bientôt battu par la frappe du batteur, précise et imposante, reprise et doublée par le même thème à la guitare électrique ; la basse bien présente finit de plomber l'ambiance, alors que la guitare arrive à se faire lumineuse comme un puits de lumière éclairant une grotte obscure, où seuls les gargouillements psalmodiés comme des borborygmes nous parviennent.
photo de Sepulturastaman
le 10/11/2009

1 COMMENTAIRE

((( viking jazz )))

((( viking jazz ))) le 11/11/2009 à 10:53:00

haha merci Sepult, je retiens ;)
bien satan

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements