Einna - Les Angoisses d'Arcadie

Chronique Maxi-cd / EP

chronique Einna - Les Angoisses d'Arcadie

Dans la droite lignée des groupes de post-hardcore/screamo de la scène du Sud de la France (Plebeian Grandstand, I Pilot Daemon, Celeste, feu Spinning Heads, etc...), Einna fait son trou en sortant en 2008 son premier EP, puis en apparaissant sur la très bonne compilation Falling Down. Cet EP de 5 titres pour 30 minutes de musique intense et puissante ne révolutionne certes pas le genre mais apporte sa pierre a l’édifice, et constitue un membre de plus dans les nombreux groupes du genre de qualité dans notre verte contrée. Afin de partager son univers mélancolique, torturé et piquant, Einna s’arme de mélodies voluptueuses (« Orphée »), de riffs tranchants (« Pan ») et d’un chant arraché du plus bel effet et nous transporte dans un champ de bataille où les sentiments de tristesse, de désespoir sont violents et agonisants. Alliant voix parlées et hurlées a la mort, les textes en Français traduisent un certain mal-être bien servi par les ambiances sombres des 5 morceaux de cet EP. Le contraste entre les parties calmes et aériennes et les explosions de noirceur lorsque le cœur d’Einna se met a battre a tout rompre n’est pas s’en rappeler le premier Time To Burn ou des ambiances a la Breach, ou encore Buried Inside. S’il on peut reconnaître une qualité a ce premier effort c’est son efficacité : le son n’est pas dégueu et dessert bien les ambiances à la fois planantes et plombantes des morceaux, sa durée permet de rentrer dedans sans trop d’efforts et n’est pas trop long pour ne pas être redondant. Reste a voir si la bonne impression que l’on à après l’écoute de cet Ep est également présente lors des prestations scénique du groupe. Un skeud honnête et sympa qui ne bat pas ceux de nos confrères Suisses, mais qui se place facilement à côté des Aside From A Day et autres Appollonia ou SugarTown Cabaret hexagonaux. Bref, un Ep qui mérite sa place dans la discothèque des amateurs du genre, mais qui risque peut être de prendre un peu la poussière sur le long terme.

photo de Viking Jazz
le 12/04/2009

1 COMMENTAIRE

(The) Aurelio

(The) Aurelio le 12/04/2009 à 10:53:01

ah j'aime bcp celui-là :)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021