Empyreal destroyer - The destroyer

Chronique CD album (15 minutes)

chronique Empyreal destroyer - The destroyer
15 minutes de musique, c'est largement suffisant pour lever le pouce à la manière d'un consul romain dans les arènes, ou au contraire profiter de la sécurité d'un écran de PC pour assassiner un groupe "débutant".

"Débutant" est peut être vite dit pour ce quartet anglais qui existe depuis 2006 et qui ne se compose pas de néophytes, la plupart ayant un passé déjà chargé dans le monde de la musique brutale.
Autant d'expériences qui ont ainsi pu aboutir à Empyreal destroyer qui brasse plusieurs genres métalliques sombres. Si des aspects death sont sensibles dans la batterie ("Hunting humans") ou dans l'exécution de riffs, certains passages vont tirer dans le heavy ("The destroyer"). Quant au chant il est typé black métal, écorché, distant dans la production à la manière des MayheM avec parfois des cris venus d'ailleurs ("Inverted circles").
Enfin, un morceau comme "Five wounds" clôt l'ep sur tous les traits typiques (= les clichés) du black métal.

L'ensemble est néanmoins plutôt bien fait. Si le son proposé est propre, la structure des morceaux n'est pas originale mais efficace.
On débute avec "The destroyer" dont l'introduction est une parfaite rampe pour apprécier les minutes suivantes. Ce qui fait son petit effet sur cd doit le faire en live. : les accélérations sont maîtrisées, le jeu des deux guitares est parfaitement complémentaire. Le jeu du batteur est étrangement le plus plat de groupe, rien de bien passionnant face à ce que ses compères.
Pour se repérer avec les grands noms de la scène on pourrait faire un mix lointain de MayheM, mais aussi de Melechesh, Behemoth ou même Arch Enemy, bien que l'ensemble s'avère finalement moins brutal que les groupes pré-cités.

On pourra profiter de changements brusques de tempos qui apporteront leurs petits lots de surprises.
Mais la réussite de ce court ep réside surtout dans les guitares, "The destroyer" est une belle démonstration, tout comme ce riff en boucle sur "Inverted circles".
L'intitulé des titres est souvent un excellent indice de l'ambiance dégagée. Ainsi musicalement "Hunting humans" laisse malgré l'incompréhension des paroles une sensation et des images interessantes proches de l'énoncé du titre.

Le groupe ne propose cependant pas d'arguments suffisamment originaux et sérieux pour chambouler une scène sur laquelle des leaders semblent vissés pour de nombreuses années. Néanmoins, le mix des genres ici proposé pourra contenter de nombreux fans de musique brutale. De plus, on entend des embryons d'ambiances qui se développeront sans doute dans les prochaines productions que nous ne manquerons pas de suivre de prés.
photo de Tookie
le 06/10/2009

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements