Eux - Et Les Autres

Eux - "Et Les Autres"
chronique Eux - Et Les Autres

C’est en septembre dernier qu’EUX sont arrivés à ma grande stupéfaction comme un cheveu dans la soupe dans le champ Punk Hexagonal. Tellement pas attendu, le duo Emo punk parisien avec la sortie de son premier EP Et les autres devra même me faire revoir mon Top de l’année 2018 et chambouler un classement que je pensais bien arrimé. Outsiders car jusque-là fantomatiques dans la scène Punk lacrymale, et n’ayant pas le Background qui rassure les auditeurs fétichistes que nous sommes ; les membres d’EUX sortent donc du bois, après une formation en 2017, pour nous donner à savourer une petite madeleine de Proust Emo-Punk des plus emballantes que j’ai eu à entendre ces derniers mois.

 

Si les influences du combo vont de Mihai Edrisch à Daïtro en passant par Amenra, c’est surtout la prégnance des deux premières références cultissimes susnommées que nous évoque immanquablement l’écoute d’Et les Autres. Emo-Punk sensible et intimiste « Mathias », avec pour préoccupation esthétique première celle de rendre hommage à la valeur famille - la plus proche comme la plus élargie possible - ; le combo parisien ne s’interdit pas quelques saillies Skramzy écorchées vives « Zoé », ni même le durcissement de son jeu à partir de séquences rythmiques davantage Post-Truc Hypé « Denis ».

Un EP viscéral et confidentiel avec des textes relatant des expériences de vie persos mais qui feront sûrement résonner certaines de vos cordes sensibles et votre intime vécu. Un message simple qui semble aller de soi mais qui pourtant n’a pas le retentissement qu’il devrait avoir dans nos vies, la faute à un modèle de société capitaliste qui s’acharne à individualiser, isoler, atomiser etc.

Le message est le suivant : Prenons soin du premier collectif avec lequel nous sommes amené à éprouver la vie sociale, à savoir la famille au sens large du terme. En somme une altérité comme une autre.

 

Putain, mais putain, ce mot tellement commun

Des gens à mon sens, beaucoup trop de gens

Passent le plus clair de leur temps, à s'engueuler

Avez-vous déjà au moins une fois essayé de vous, aimer.

 

A deux, Jérôme et Fabien ont fait un sacré travail d’écriture, les plans rythmiquement sont subtils et fouillés, mélodiquement on n’en parle même pas tellement c’est une succession de morceaux de bravoure. Au final, EUX nous donnent l’illusion d’être en présence d’une formation qui fait dans l’orchestration la plus riche et la plus condensée à la fois. Le morceau « Jérôme » et ses deux guitares simplement nappées sont tellement séduisantes, efficaces… Envoûtante et porteuse, on aimerait vraiment que la boucle traîne davantage en longueur.

En bref, un EP très prometteur pour la suite et qui a su déjà s’attirer les largesses de plusieurs labels. Labels qui ont sûrement vu une opportunité de redonner un souffle discret mais remarquable à une scène Emo-Punk et Screamo française actuellement plus héritière que novatrice. Mais après tout, l’innovation c'est loin d’être la préoccupation première de la Culture Punk…

 

Bravo à EUX pour cette sortie très remarquée... 

 

photo de Freaks
le 04/03/2019

6 COMMENTAIRES

el gep

el gep le 05/03/2019 à 14:07:59

Salut! Qu'est-ce que cela veut dire "Skramzy", steup'?

Tookie

Tookie le 05/03/2019 à 15:14:16

C'est pas un mec qui faisait un duo avec Skeric ?
Sinon, oui, ça veut dire quoi ?

Freaks

Freaks le 05/03/2019 à 15:29:49

Skramzy c'est l'équivalent de crusty mais pour le skramz.. et ca n'a pas non plus a voir avec l'humoriste ;)

pidji

pidji le 05/03/2019 à 15:37:16

Selon le site "urban dictonary" : A new term for the screamo/emo bands of the 90s, or anything that is REAL screamo/emo.

Freaks

Freaks le 05/03/2019 à 15:50:21

Merci pidji, j'ai fait le fumiste sur ce coup là ;)

el gep

el gep le 05/03/2019 à 17:17:39

Ah. D'accord. Merci.
...ça alors!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements