Evita - Minutes and Miles

Evita - "Minutes and Miles"
chronique Evita - Minutes and Miles
On peut dire que cette chronique tombe à point nommé car Evita a annoncé sa séparation ce mois-ci. Il faut dire qu'en trois ans d'existence, le groupe avait renouvelé quasiment entièrement son line-up... C'est pourquoi ils ont décidé de spliter.

Après un EP sorti en 2007, « Minutes and Miles » est leur premier album. Ce disque est une caricature parfaite du metalcore britannique actuel, même si comme toujours, c'est "bien fait". En effet, Evita fait partie de ces fashion metalleux qui connaissent un succès plutôt considérable en vue de leur jeune âge... On est donc en plein dans le metalcore très tendance à base de de riffs mélodiques et colorés, passages déstructurés, chant clair et quelques parties plus douces et progressives pour dire qu'on est pas totalement méchant.
Bon ok, tout n'est pas inintéressant dans leur musique. Le jeu du batteur est plutôt bon, voir au dessus du reste et on s'en rend compte dès le premier morceau. Je pense d'ailleurs que son jeu aide beaucoup à la composition des passages les plus "math" du combo, qui restent occasionnels et pas suffisamment développés. Les mélodies sont également plutôt entrainantes, et se laissent siffloter sans problème : comme sur « Beneath My Feet » par exemple ou « Even The Odds ». Ces quelques bonnes mélodies me rappellent beaucoup Deadlock, bien que ces derniers soient plus doués en la matière (quitte à faire du chant clair, une fille ça aide plutôt pas mal). A ce propos, j'ai trouvé les chœurs en chant clair de « Even The Odds » assez faux, mais passons...

Je trouve également que la production n'est pas vraiment excellente... Contrairement à beaucoup d'autres, cet album manque de profondeur dans le son : ça sonne trop clair, et pas assez lourd ! Pourtant « Minutes and Miles » a été produit par Chuck Creese qui a également travaillé avec Burning Skies ou Triger The Bloodshed.

Dans le fond, Evita n'est pas vraiment moins bon qu'un autre groupe du même genre. Sauf qu'à l'heure actuelle, la seule chose qui place certaines formations au-dessus des autres est la longévité, et également la capacité du groupe à tourner beaucoup. Or, il vient de s'avérer que ces deux critères ne seront sans doute jamais remplis par ce combo.
En ce qui me concerne, je préfère tout de même les valeurs sûres comme Deadlock ou As I Lay Dying, mais dans le même style la scène anglaise du moment regorge de groupes de ce genre : pour les amateurs je vous conseille Bury Tomorrow du même label...
photo de Domain-of-death
le 03/11/2009

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019