S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Ewigkeit - "Cosmic Man"

Ewigkeit - "Cosmic Man"
chronique Ewigkeit - Cosmic Man
8.5/10 0

écouter "Death Is The Portal"

Acheter Ewigkeit Cosmic Man sur Amazon

CD album CD album (61:01)

 

Style musical : 

Atmospheric Metal

 

Année : 

2017

 

Tracklist :

Quantum Eraser
Cold Souls
Death Is the Portal
Neon Ghoul RIde
Space Horse
Running Away from the Circus
Thief in the Sky
Time Travelling Medicine Man
Back to Beyond
Two Minutes to Midnight (Iron Maiden cover)

 

Label : 

Svart Records
Dans le même style :
Furia (pol) - Księżyc Milczy Luty

Light de Sollertia tout juste posé sur son étagère et la chronique terminée que voilà James Fogarty qui débarque avec cette fois-ci son plus ancien projet en activité, Ewikgeit. Après une mise en pour se consacrer à The Bombs Of Enduring Freedom, il le fait revivre en 2013 et sort un Black To Beyond des plus réjouissants. Depuis quelques années, la phobie du musicien pour les labels semble terminée, puisque Cosmic Man sort chez Svart Records.

 

Cela fait maintenant plusieurs sorties estampillées Mr. Fog que l'on constate une très nette amélioration en matière de son. S'il continue à toujours tout enregistrer seul, les productions sont moins synthétiques, plus naturelles, en particulier en ce qui concerne la basse et la batterie. C'est particulièrement le cas avec Cosmic Man. Les claviers également sonnent plus vintage, révélant le goût immodéré du musicien pour le Space Rock des 60´s et 70's, en particulier Hawkwind. La page Black Sympho est définitivement tournée pour le groupe, comme le prouve la relecture du titre éponyme du précédent album, toute en délicatesse. Pas de blast beats, un chant extrême véritablement anecdotique, des mélodies spéciales marquées, Ewigkeit semble avoir trouvé sa voie (lactée).

 

Les rythmiques sont majoritairement mis-tempo, en soutient de riffs fleurant bon les années 70, souvent doublés par le clavier, dans la pure tradition des Uriah Heep et autres Captain Beefheart. L'influence NWOBHM est également non négligeable, tant au niveau des harmonies vocales que des cavalcades des guitares. Pour finir, James Fogarty me prend par les sentiments. L'album se referme sur une reprise d'Iron Maiden, "Two Minutes To Midnight", qui, avec son orgue Hammond ultra présent, n'est pas sans rappeler "Space Truckin'" de Deep Purple, tout en restant relativement proche de l'original (le musicien, de son propre aveu, a failli devenir fou en programmant la batterie à l'identique des parties de Nicko McBrain).

photo de Xuaterc
le 06/09/2017

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Dernières news

Chronique au Hasard

Rejectionary Art - Exocoetidae: Flying Fish

Évènements

WOODBANG Fest à Ensisheim le 9 décembre 2017Winterfall night III à Tours le 8 décembre 2017In Theatrum Denonium à Denain (59) le 13 janvier 2018INTERVALS + Polyphia + Nick Johnston au Ferrailleur à Nantes le 26 novembre 2017