Execration - Return to the Void

Execration - "Return to the Void"
chronique Execration - Return to the Void

La scène se passe dans une cabane de bûcherons en plein cœur de la forêt norvégienne au moment du repas du soir, autour d'un gruau de racines et de baies. Sont réunis les deux parents et le dernier fils. Ce dernier prend la parole:

 

"-Maman, papa, j'ai quelque chose à vous annoncer, et ça ne va pas vous faire plaisir.

- Par Thor, qu'est-ce qui se passe mon chéri?

- Voilà... Je crois qu'il n'y a pas de bonne manière de le dire...

- Tu vas la cracher ta Valda!?

- Ben, avec les copains, on fait du Death.

- Quoooooooooi??? Qu'est-ce qu'on a fait à Loki pour mériter ça? Qu'est ce qu'on a mal fait?

- Vous n'y êtes pour rien, papa, je suis comme ça.

- On t'a pourtant élevé comme tes frères. Ils ne nous ont pas déçu, eux. Ils se maquillent, courent dans les bois et se teignent les cheveux en noirs, comme des vrais Olafson. Pourquoi tu n'es pas comme eux?

- Ne t'inquiète pas, tu restes notre fils malgré tout, n'écoute pas ton père, c'est la colère qui le fait parler.

- Non, mais qu'est-ce que je vais dire aux autres membres du groupe? Tu nous couvres de honte! Et ça fait longtemps que tu nous cache la vérité? Et me dit pas que vous voulez enregistrer et sortir un album!

- En fait, on joue ensemble depuis 2004, on a sorti 4 albums et on a même gagné un Spellemannprisen...

Aaaaaaaaaarrrrrrrgggghhhhhhh!"

 

Bref, tout ça pour dire qu'Execration fait avec succès du Death Metal pur jus de cadavre au pays de Mayhem. Et ce, depuis un paquet d'années en plus. Il ne faut pas pousser le bouchon trop loin, on est tout de même en présence de scandinaves, on est plus proche de l'entreprise funéraire Entombed que de la triperie Suffocation. La musique du groupe se construit autour des riffs furieux et épiques, tout en gardant un côté mélodique, qui bâtissent des ambiances malsaines et rampantes. Norvège oblige, elles se rapprochent parfois du BM. Le niveau d'interprétation est relevé sans être démonstrative à outrance, on est en présence de titres qui privilégient les formats classiques, entre 4:00 et 7:45. Les vocaux sont plutôt variés, majoritairement en growl, mais pas dans le genre évier bouché.

 

Le résultat est une série de morceaux catchy et extrêmes, sans concession et radicaux. Cependant, ils s'enchaînent avec une linéarité certaine, les structures se suivent et se ressemblent.

 

photo de Xuaterc
le 20/09/2017

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements