Exocrine - Molten Giant

Exocrine - "Molten Giant"
Exocrine - Molten Giant (chronique)

C’est arrivé tellement souvent par le passé que par défaut on a tendance à se protéger à l'avance contre d'éventuelles déconvenues. Mais si, vous savez: quand vous tombez sur une nouvelle formation prometteuse dont l’album vous met un gros aller-retour vivifiant qui vous laisse les yeux écarquillés et les joues rougies, mais dont l’opus suivant – quelques années plus tard – fait retomber le soufflé en même temps que votre enthousiasme, la faute à une inspiration en berne, des choix artistiques contestables, voire les deux. Tout le monde a son propre palmarès des jeunes espoirs déçus. Du coup c’est en chat échaudé craignant l'eau froide que j’abordais Molten Giant, le 3e album d’Exocrine, un an après (seulement?!) qu’Ascension ait cassé la baraque – l’album ayant d'ailleurs trouvé sans mal sa place dans mon Top 2017.

 

Pourtant, superficiellement, tous les indicateurs étaient dans le vert: une pochette qui chatouille délicieusement les prunelles, une signature chez Unique Leader… Oui mais, oh oh, l'habit, le moine, on ne me la fait pas à moi! Vous vous souvenez Arisen New Era de Kronos? Mêmes dehors affriolants, même label US, pour au final une impression mitigée, teintée d'une amertume due à de trop fortes attentes.

 

Sauf qu’il n’aura pas fallu beaucoup plus de 2 écoutes de Molten Giant pour se rendre à l’évidence: Putain de bordel, OUAAAAAAAAAWH! Le Death des benjamins bordelais a encore pris du galon. Quelle puissance, quel panache, quel souffle!

 

Mais commençons par le commencement: du côté du style pratiqué, Exocrine n’a pas bougé d’un micro-poil. Si je reprends les paragraphes 2 et 3 de la chronique d’Ascension, je n’ai quasiment rien à changer, si ce n’est la mention au label et la référence fugace au Deathcore. Car le groupe continue de pratiquer un Death technique relativement brutal mais laissant place à de nombreuses subtilités et parenthèses atmosphériques qui laissent entrevoir une dimension progressive, le tout plongé dans un flux narratif plein de grandioses envolées hollywoodiennes. Le tableau, donc, pour résumé: la puissance militaire épique d’un Kronos ou d’un Behemoth, la pertinence mélodique et la virtuosité de Gorod, plus un peu de Necrophagist, un peu de The Faceless, un peu de Decapitated… L’affiche de rêve en somme! Sans compter une aptitude peu commune (dans la lignée de Gorod) à rendre intelligible et sexy un épais faisceau musical à la trame complexe. Plus un son bien plus gros cette fois, ainsi qu'un écrin narratif plus fastueux, plus porté sur les BO grandiloquentes et les riches orchestrations.

 

Alors oui, c’est vrai: les chroniques qui enchaînent les mentions à tel ou tel passage de tel ou tel morceau sont pénibles à lire. Sauf qu'il est parfois nécessaire de rendre ainsi plus concrètes les qualités d’un album afin de faire réaliser au lecteur que, non, ce n’est pas que du blabla, ce n’est pas qu’une liste de superlatifs creux qui sont listés quelques lignes plus haut, mais bien de réels frissons de plaisir qui t’attendent sur ce CD mon Coco, là, là et encore là, tiens, regarde. Ainsi le début de « Lavaburst » voit deux guitares twin tresser ensemble un merveilleux canevas mélodique 200% gorodien. Et moins de 2 minutes après (à 2:04), le groupe dégaine d’ambitieuses orchestrations qu’il marie à une lead sensible… Avant d’abattre sa masse blindée pour retourner la terre sur 2 bons mètres d’épaisseur à l’aide d’un Death "Symphonique" aussi profond et enchanteur que celui de maître Septic Flesh. Ainsi « Backdraft » fonce-t-il dans une Formule 1 mélodique dont on ne sait si elle est plus charmeuse ou plus véloce. Ainsi « Hayato » réussit-il à soulever l’âme en d’olympiens cieux. Ainsi le matraquage moshy implacable qui démarre « Flamewalkers » laisse-t-il bientôt la place à une formidable boucle mélodique aussi miroitante que poignante.

 

De l’émotion, du suspense, de l’aventure… Mais oui: Exocrine c’est comme au cinéma, ce sont des armées du futur décimées par une poignée de héros, une cité secrète qui résiste à des légions inhumaines… Ou plutôt, pour coller à l’histoire contée sur Molten Giant: une humanité en lambeaux qui lutte contre un Godzilla apocalyptique, fils batard d’un volcan bougon et d’une bombe atomique.

 

Une chose est sûre, entre Molten Giant et Ætra (le nouveau Gorod!), mon Top 2018 va arborer bien haut pas moins de 2 groupes de Death technique français. Alors ne laissons pas les Cocorico et les On est les Champions aux fans de foot!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: Molten Giant, c’est Ascension en encore un peu mieux. Autrement dit un Death technique à la fois brutal, proggy et porté sur les ambiances B.O. Darf-SF-isantes. Kronos, Gorod et Septic Flesh dans le vaisseau-mère de l’Empire, à 2 doigts de se crasher dans la Matrice. Il faut l’entendre pour le croire…

 

 

photo de Cglaume
le 20/08/2018

8 COMMENTAIRES

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 20/08/2018 à 09:00:31

Parfois, au cinéma les séquelles ne sont pas terribles. Et puis moi les intrigues progressives trop complexes à tiroir, ça me fait décrocher vite fait...

sepulturastaman

sepulturastaman le 20/08/2018 à 09:19:31

Trop pimpant pour que je trouve ça sexy

Tookie

Tookie le 20/08/2018 à 09:52:37

1 titre = 1 slip craqué

cglaume

cglaume le 20/08/2018 à 10:21:24

Faut clairement s'armer d'une belle collection de slips avec cet album !!

sepulturastaman

sepulturastaman le 20/08/2018 à 10:51:08

Tookie dit "le chibre d'acier !"

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 20/08/2018 à 15:15:19

Ah, c'était pas" " la burne de crabe" ??

Dams

Dams le 05/10/2018 à 09:33:49

N'étant pas "monté" de la même manière, mon caleçon va bien. Mais oui, c'est vraiment du très, très lourd ! Merci pour la découverte MONSIEUR GLAUME !

cglaume

cglaume le 05/10/2018 à 10:20:22

Bien content que ce prêche ait trouvé une oreille réceptive, Dams ;)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme

CD album CD album (34:48)

Acheter Exocrine Molten Giant sur Amazon

Tracklist

1. Scorched Human Society
2. Hayato
3. Backdraft
4. Molten Giant
5. Flamewalkers
6. Lavaburst
7. Behind the Wall
8. The Shape of New World

DANS LA VEINE

Monotheist - ScourgeMonotheist - Scourge

évènements

  • LIONS METAL FEST le 1er juin 2019 à Montagny (69) avec VADER, BENIGHTED,...
  • Daughters au Point Éphémère à Paris le 10 avril 2019