Extinction Of Mankind - Storm of Resentment

Extinction Of Mankind - "Storm of Resentment"
chronique Extinction Of Mankind - Storm of Resentment

Dans le genre, voilà un de mes gros loupés de l'année dernière.

Car en matière de Schwarzy Crust, les Rosbifs de Extinction Of Mankind se posent là.

Yep, depuis 15 ans, les Punks Crouteux n'ont pas dévié d'un poil de rat de leur ligne de conduite : à savoir tartiner un crust très rapide au son stenchcore mais au feeling Metal.

 

Intenses, les gars le sont, sans embrouille, développant un D-Beat galvanisé par un chant rauque nous engueulant en permanence. Monocordes certes et peu variés, les aboiements du frontman pourront séduire les vieux coreux n'aimant pas les paillettes. On pense à Slapshot notamment pour le flow mais avec plus de crocs.

Le côté vaguement intelligible des paroles pourra pousser les moins faignasses d'entre vous à s'y intéresser. Ce ne sera pas mon cas, pour une fois.

 

Passons en mode blam blam.

 

Après les quatre premiers coups de pompe dans les roustons, "Deaf Parade" semble être un hommage assumé à la bande de Lemmy. Même si ce saupoudrage de feeling R'n'R se retrouve un peu partout sur l'album.

L'intro du titre éponyme fait retomber la pression pendant environ 30 secondes avant que Maximus ne chargent les hordes germaines au grand galop. On chevauche alors un lion et le goût du sang nous envahit la bouche.

Les Crusties nous surprennent ensuite par un break presque ambiancé décuplant le carnage rythmique qui suit. Plus on avance dans l'album et plus l'atmosphère se fait oppressante. "After The Screams" entonne alors des accents thrash de l'égout pour se vautrer dans l’apocalypse annoncée. "Faded Glory" sera encore un morceau abâtardi pour les raclures de la Fury Road. Le featuring féminin sur le titre suivant nous pèlera aussi les nerfs. Et tout se terminera par un spoken word de 6 minutes. Logique, c'est bien plié. 

 

Trop Punk pour être Metal, trop Metal pour être Punk

photo de Crom-Cruach
le 31/01/2019

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Aoria - The constant
Foo Fighters - Saint Cecilia