Eye Flys - Context

Chronique Maxi-cd / EP (13:48)

chronique Eye Flys - Context

N'allez pas prendre peur de ce groupe qui doit son patronyme au morceau d'ouverture de l'album Gluey Porch Treatments des Melvins, à savoir Eye Flys. Dans ce premier EP introductif, vous n'y trouverez foncièrement pas de choses absurdement bigarrées qui retournent le cerveau comme pas deux. Ce qui n'empêche nullement que l'ombre Melvins plane en arrière-plan de ce Context. A comprendre que ça revient à des bases où le sludge en était à ses premiers prémisses, voire n'existait pas encore vraiment. Eye Flys nous propose un peu de revenir à ce genre de bribes un peu bâtardes, un peu à la manière des Melvins en leur temps où ils s'imposaient comme des pères spirituels qui ont contribué à la création du sludge. Mais au moins, Eye Flys se montre-t-il autrement plus accessible.

 

C'est que les mecs, clairement, ne sont pas là pour enfiler des perles et n'ont encore moins le temps de niaiser en nous balançant ces six titres en treize minutes chrono. Et un peu de la même manière que le dernier EP de Vader, ça file vite, sans réinventer spécialement la roue, et ça se gobe avec une facilité aberrante. Eye Flys a beau se situer à la croisée des chemins entre l'urgence du punk, la distribution permanente d'uppercuts hyper groovy et bien sentis typiquement hardcore, avec tout plein de gimmicks bruitistes noisy et une ambiance marécageuse sludgienne bien restituée avec des cordes vocales délicieusement rabotées à la fibre de verre, force est de constater qu'il a atteint instinctivement dès son premier essai un équilibre qui fonctionne très bien. Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple après tout... Et à ce niveau, le combo ne s'emmerde pas, va à l'essentiel, sans détour, ne faisant qu'amplifier le capital efficacité qui jamais ne se tarit tout du long de ces six titres.

 

Au final, cette bafouille ne dit pas grand-chose, elle est quasiment aussi courte que ce Context mais que peut-on rajouter de plus ? En terme de punk/hardcore noisy aux relents sludge, Eye Flys se montre déjà plutôt mature et prêt à monter sur le ring pour tenter de se tailler un petit bout de gras. Peut-être se montrera-t-il par la suite incapable d'enrichir sa recette afin de la rendre plus subtile et permettre ainsi de se renouveler assez pour pleinement enchanter lors d'un vrai album long format. Mais en tout cas, il montre aujourd'hui avec cet EP qu'il est possible (probable ?) qu'il en soit capable, voilà qui est déjà fort encourageant.

photo de Margoth
le 16/10/2019

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019

HASARDandCO

Kruger - 333
Chronique

Kruger - 333

Le 12/04/2013

Compilation - Combat Nasal vol.1