Fall Of Efrafa - Inle

Chronique CD album (1:19:00)

chronique Fall Of Efrafa - Inle
Les Fall Of Efrafa ont toujours été pour moi un groupe à part. Déjà parceque ils resteront le groupe d’un seul projet : celui de la trilogie Warren of Snares librement inspiré du livre Watership Down. Owsla, premier tome de la trilogie mettait en avant un punk crust épique épuré mais non sans nuances. Elil, le second tome glissait vers des ambiances plus progressives et plus noires rappellant furieusement certains pans de la discographie de Neurosis. Qu’en est-il donc de Inlé ultime livraison de la trilogie et par la même, du groupe ?

La réponse à cette question pourrait presque se résumer en un seul mot : évolution. Evolution du groupe qui passe de l’entité DIY absolue sortant ses disques en coproduction totale (six labels minimum par disques quand même) pour finir sur Denovali, un des meilleurs jeunes labels à ma connaissances dans ces musiques que nous chérissons tant. Evolution au niveau du son qui gagne en puissance et en lourdeur. Mais surtout évolution de la musique qui continue sa lente descente vers un hardcore sludgy, lent, lourd et malheureusement bien moins original que ce qu’on pu produire les anglais par le passé. De tout ça sort une étrange impression : un peu comme si cette fameuse trilogie conceptuelle n’avait été qu’un prétexte pour stigmatiser l’évolution du groupe au détriment du contenu réel de l’œuvre qui n’en reste pas moins épique, lyrique et passionnante.

Mais rentrons plus dans les détails de cette musique justement. Car si l’originalité de ce crust primal joué avec le cœur plutôt qu’avec les muscles (et les couilles) laisse effectivement la place à un hardcore très lent teinté de post rock, on n’est pas obligatoirement déçu non plus. Le son est écrasant, les mélodies savent toujours se faire aussi belles et tristes. Le chant est plus que jamais en place (ce n’était pas forcément le point fort du groupe en plus). Mais tout ça reste quand même un peu trop facile parfois. Je pense par exemple aux mélodies chiantes de Fu Inle et sa narration pompeuse, aux montées poussives, à la longueur abusive de certaines pistes… Reste aussi une ressemblance assez troublante avec un certain album d’Isis (Oceanic pour ne pas le citer) sur beaucoup de chansons d’Inle ce qui finalement me fait autant plaisir que cela me déçoit… En résumé, un très bon album beau, propre, épique mais malheureusement, rien de plus…
photo de Swarm
le 28/08/2009

2 COMMENTAIRES

Pidji

Pidji le 28/08/2009 à 16:52:20

Il semble plus facile d'accès celui-là.. Peut être parce qu'il a plus de titres !

frolll

frolll le 02/08/2011 à 19:56:51

FoE, c'est GRANDIOSE.

Juste enorme. Immense. Architectural. Epique.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • Hexis + WOES + Expiation au Puzzle Pub Tours le 2 novembre 2019

HASARDandCO

Nifrost - Motvind
Naute - Clutch A Straw