Fauna Timbre - Altering echoes

Fauna Timbre - "Altering echoes"
chronique Fauna Timbre - Altering echoes

Les nuits sont longues, les jours sont gris, l'humanité tue un peu plus sa planète chaque jour et le RC Lens reste coincé en Ligue 2.
Alors oui, des raisons d'être mélancoliques : il y en a à la pelle.


Si les groupes pour accompagner nos dépressions (que leurs origines soient saisonnières, sportives, écologiques ou de misère sexuelle) [ou les quatre à la fois] {possible que je parle de moi, possible que ce ne soit pas le cas, tu sauras jamais} sont légion, en voici un petit nouveau qui combine un peu tout ce que les classiques metal-badeux ont déjà pu explorer...

...ce "pot-au-feu" musical qui laisse mijoter des influences telles que Katatonia ou Opeth a tout de même de quoi laisser dubitatif.


Jouant sur les paradoxes, Fauna Timbre est à la fois  clair, cristallin voire même aérien dans son chant alors que l'instrumental est lui, beaucoup plus changeant.
Tantôt lent, lourd aux influences quasi-stoner.
Parfois rock-metal prog'
Quasi post-rock sur certains passages : Fauna Timbre est insaisissable.

Au point qu'on ne saisit pas tout.


Avec des titres plutôt longs, Fauna Timbre s'embourbe dans une ambiance qui ne parvient à n'être ni pesante, ni légère. À force de laisser dans le flou, de jouer sur les deux tableaux on en vient même à trouver ça...un peu pénible.
On aurait pu volontairement ignorer cette sortie, comme on le fait pour de nombreuses oubliables voire médiocres sorties, sauf que si l'on prend le temps de se pencher sur ce premier EP, c'est parce qu'il y a de l'idée : 

-La réalisation quasi-parfaite de cet EP (qui a pour seul défaut de mettre trop en avant la voix) capture d'excellents musiciens qui n'ont pas encore trouvé leur équilibre individuel et en groupe. 
-Le trio ne se veut pas particulièrement technique, mais leurs venues de différents horizons (exemples des passés musicaux de chacun: , , et ) parasite l'entente dont bénéficiera peut-être Fauna Timbre sur une autre sortie, car il y a une véritable recherche de mélodie et un sens du détail notamment avec un clavier discret mais indispensable. Quant au travail d'ambiance, il est sans doute le point le plus abouti de ce mélange un peu bâtard porté par la bande.
-On a aussi des compos plutôt bien cadrées qui pourraient être plus accrocheuses si elle ne manquaient péniblement pas de rythme. 

Malheureusement, "quelque chose" de déséquilibré dans cet EP laisse sur une certaine frustration tant on perçoit l'envie de bien faire des norvégiens. Fauna Timbre rate le coche, mais, paradoxalement, et bien qu'il s'adresse à un public de niche, ce groupe a les moyens de ne pas finir aux oubliettes...

photo de Tookie
le 15/10/2018

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019