Fleurety - Inquietum

Fleurety - "Inquietum"
chronique Fleurety - Inquietum

Dans le microcosme du Black Metal d'Avant-garde, s'il est bien un groupe au dessus de tous soupçons et à l'aura immaculée, c'est bien Fleurety. Peu bavard, il a su construire sa légende grâce à deux albums mythiques qui l'ont placé au firmament des formations référentielles. En pleine explosion de la seconde vague de BM en Norvège, le duo débarque, prend toute la scène par la croupe, la retourne comme une crêpe et lui fait subir les pires outrages. Le délit prend le nom de Department Of Apocalyptic Affairs, et est réalisé avec la collaboration de certaines de ses victimes consentantes. Une fois son forfait accompli, Fleurety disparaît complètement. Logique, un tel pavé était en avance d'au moins dix ans, il fallait laisser le temps au monde le temps d'accepter et de comprendre ce manifeste, après quoi plus rien ne serait jamais pareil.



Pendant des années, Nordgaren et Zweizz vaquent à leurs occupations musicales chacun de son côté avec plus ou moins de succès. Officiellement, il n'y a pas eu séparation, seulement dès difficultés d'emploi du temps qui empêchaient les deux musiciens de composer ensemble. Tout recommence par un heureux hasard, un ami du groupe, Kim Sølve (vous savez, du Trine Of Kim Studio) leur propose de réenregistrer un titre de leur première démo pour une compilation. La machine était relancée. Neuf ans après, Fleurety reprend le chemin des studios pour un E.-P. trois titres. Trois autres formats court suivent, en format vinyle, limités chacun à 666 exemplaires, et illustré bien évidemment par Trine et Kim. Vous connaissez mon professionnalisme et ma rigueur quand il s'agit d'avant-garde norvégienne (qui a dit monomanie?), je suis bien évidement entré en possession de ces objets à leur publication. Le dernier est publié en début d'année 2017. Cet été, Aesthetic Death, le label qui s'est chargé de ces sorties, les regroupe sur un CD, sous le nom d'Inquietum.



Musicalement, qu'attendre ce ces neuf titres qui résument près d'une décennie de Fleurety? Mélanger les genres, balancer des lignes de saxo sur des rythmiques tordues, triturer des sons de synthé jusqu'à l'inaudible? À quoi bon, tout ça et plus encore, ils l'ont fait il y a plus de quinze ans, avant (presque) tout le monde. Ce n'est pas ça leur vision de l'avant-garde. Bien au contraire, ils se recentrent sur le BM cher à leur cœur, mais une fois de plus n'en font qu'à leur tête, avec une grosse dose de Fuck You Attitude et pleine poignée de doigts du milieu tendus. N'ayant plus rien à prouver, le goût du bizarre des musiciens prend le pas sur l'orthodoxie qui prolifère partout et une certaine tendance à s'auto-proclamer AGM. Ils nous livrent donc une musique protéiforme, instable et imprévisible.



Malgré le fait que les enregistrements se soient étalés sur plusieurs années (et que les trois premiers titres datent des début du groupe), l'ensemble est incroyablement cohérent, signe de la vison que ses créateurs ont de leur musique. La liste des invités et bien trop longue pour être citée dasn son intégralité, mais on saluera la prestation de Ayna Beate Johansen (I Left The Planet) sur « Summon the Beasts » et de Cunt Krizlackh à la flûte sur « Carnal Nation ».



Certes, Inquietum est une compilation, mais c'est un album indispensable car il permet au plus grand nombre (enfin quand on parle du cœur de cible de Fleurety, c'est peut-être exagéré) de découvrir une série de titres d'une rare puissance, d'une maîtrise folle, dignes du groupe iconoclaste par nature.


photo de Xuaterc
le 26/10/2017

4 COMMENTAIRES

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 26/10/2017 à 12:19:44

Pas mäl ton truc ...

Xuaterc

Xuaterc le 26/10/2017 à 13:30:01

eh, groupe du mois tout de même. ça fait quand même deux groupes d'AGM que tu trouves pas mal... Attention

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 27/10/2017 à 19:14:58

AGM ? C'est comme H&M ?

cglaume

cglaume le 27/10/2017 à 22:00:00

:D haha le sagouin !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements