Fofy - II/II/II

Fofy - "II/II/II"
chronique Fofy - II/II/II

 

Il est écrit dans les limbes des cyber-connections que l’on ne récoltera aucune information sur ce projet/personnage que l’on appelle Fofy. Ah, je vois déjà les plus vifs d’entre vous se repaître sur le patronyme avec des « Fofy, n’en fait qu’à sa tête » ; «  ah les malheurs de Fofy ». Et de vous délectez, hilares, de vos trouvailles, ignorant l’essentiel. La musique.  Oui, à tous les Jacques Balutin en herbe, je vous rappelle que l’on cause de musique sur ce webzine.

 

 

L’enquête progresse mollement à grands renforts d’un bandcamp ici jeté en pâture et une page facebook dès plus minimalistes livrée . Pourtant, le virtuel va prendre le dessus et s’installer dans notre imaginaire. La musique, parlons-en,  est un long murmure électronique saupoudré çà et là de tout ce que peut compter les dérives de ce genre. On ne parle pas de techno. Amon Tobin et Sascha Funke communient souvent sur l’Ipod de Fofy et il en retire une substance étonnement brute, dépouillée, nue. Une maigre mélodie veut s’emparer parfois de ces fonds de poubelle de l’ail-mac, en vain.

 

 

Si l’on parle de ce projet, c’est davantage par son appropriation du défunt 11/11/11. Un palindrome, où d’aucuns ont prédit les pires cataclysmes et où, une fois de plus, la tenace vérité assénée de la vie a suivi son cours pour chacun d’entre vous.   On pourrait philosopher sur ce qui pousse l’Homme à se saisir des symboles bâtis sur de plates convictions. Pour le coup,  ce sont des bribes électroniques qui ont été intellectualisées pour soutenir une bande-son qui hésite entre menace et résignation.

L’intérêt du mélomane se portera sur le potentiel latent de l’artiste. Encore faut-il être réceptif devant si peu de matière. Amis artistes on veut bien  être indulgents pour peu qu’il y ait de la consistance !

photo de Eric D-Toorop
le 04/02/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Redback - Redback
Unlight - Sulphurblooded