Fred barjo Odonae Acheter CD et vinyles doom métal pas chers
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Forest Pooky - "We're just killing time before we die"

Forest Pooky - "We're just killing time before we die"
chronique Forest Pooky - We're just killing time before we die
7.5/10 0

Acheter Forest Pooky We're just killing time before we die sur Amazon

CD album CD album (20:00)

 

Style musical : 

Folk rock

 

Année : 

2017

 

Tracklist :

Let's not speak about tomorrow
Dance with me
Growing up
One in the morning
Shining gold

 

Label : 

Kicking records
Dans le même style :
Peter Case - The case files

On n'échappe pas à son destin.
Si tu joues dans un groupe de punk-rock et qu'à 50 ans t'as pas ton projet solo, t'as raté ta vie.

 

Alors lorsque Forest Pooky, qui a touché de la basse, de la gratte et postillonné sur les micros d'un tas de bons groupes de punk-rock, s'est lancé dans cette aventure, il n'avait pas 50 ans et marchait donc le chemin de la réussite.
La route de la prospérité financière, hum ça, ça m'étonnerait. Par contre, il a les deux Converse sur le chemin de la win artistique.

 

Avec ce nouvel EP joyeusement intitulé "We´re just killing time before we die", il n'y a pas de franche surprise, et c'est tant mieux ! 
Le talent de ce bon vieux Forest est d'offrir 20 minutes aussi excellentes que variées.

On sniffe bien les relents punk-rock, dans le touché, dans l'interprétation etc. mais c'est surtout le sens mélodique du bonhomme que l'on retient, qui marque, qui touche, qui enchante.
La grande qualité de l'EP est aussi d'offrir une ambiance à chaque piste.
Alors que "Dance with me" donne la bougeotte, "One in the morning" sonne beaucoup plus grave, "Grow up" joue sur une fibre émotive et nostalgique avec des petits arrangements stylés.

Le mec a beau savoir jouer de la guitare et avoir une jolie voix, il sait aussi mettre en valeur ses compos. Cela ne se joue pas à grand chose : quelques tintements de xylophone, quelques petites percus, une 6 cordes branchée sur le 220V, des choeurs etc.

Il est évidemment possible de décortiquer les compos, mais ce serait rationaliser une certaine intensité émotionnelle (comme le crescendo de "One in the morning"), ramener à l'écrit ce fameux "truc" que l'on ressent à l'écoute d'un disque. Alors voilà, c'est simple, c'est même tout con, on prend du plaisir avec cette galette. Celui-là même qui rend heureux  quand le ton est juste, quand les titres sont bons, quand la musique est tout simplement bonne, bonne, bonne et lorsqu'elle sonne, sonne, sonne. (Copyright JJ Goldman)

photo de Toukene
le 11/03/2017

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Dernières news

Chronique au Hasard

Azarath - Praise The Beast

Évènements

WOODBANG Fest à Ensisheim le 9 décembre 2017Winterfall night III à Tours le 8 décembre 2017In Theatrum Denonium à Denain (59) le 13 janvier 2018INTERVALS + Polyphia + Nick Johnston au Ferrailleur à Nantes le 26 novembre 2017