Forever Never - Forever never

Forever Never - "Forever never"
chronique Forever Never - Forever never
Considéré comme la nouvelle révélation métal de l'année en Angleterre, ce second album éponyme de Forever Never débarque chez nous, trois ans après "Aporia", album dont quasiment personne n'aura entendu parler.

Officiant dans ce qu'on pourrait appeler un nu-métal moderne, Forever Never pond surtout là une musique insipide et ennuyante au possible. Ce nu-métal n'a de moderne que quelques passages plus "extrêmes", terme à prendre ici avec des pincettes car il ne concerne que quelques plans plus brutaux à la batterie et un chant presque énervé de temps en temps.
Le chant d'ailleurs, parlons en car dans le genre poussif et forcé avec un petit côté "émo par ce que c'est à la mode" excelle parfaitement. Tout est allégé et insipide, alignement de plans métalcore bateaux à la guitare, passages pseudo instrumentaux mous du genoux et pompant maladroitement dans ce qui existe déjà, riffs néo-métal datés et j'en passe des meilleurs. Bref, tout ici paraît être formaté pour plaire au plus grand nombre, quitte à faire quelque chose de plat et sans saveur.

Tout n'est quand même pas à jeter. La production, bien que ultra lisse, tient la route et retranscrit une certaine puissance. Quant aux mélodies, usées jusqu'à la moelle, elles ont tout de même le mérite de rester en tête un petit moment. Voilà, le tour des côtés positifs est déjà terminé…

Ce second album des anglais de Forever Never est donc un album qui manque cruellement de sincérité et de passion, un produit avant d'être de la musique, voilà tout. C'est chiant à écouter, limite écœurant par moment. Si vous voyez ce cd dans une obscure rangée de promos d'un disquaire, fuyez.
photo de DreamBrother
le 26/11/2009

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements