Fragment - Unknown

Chronique CD album

chronique Fragment - Unknown
+++ album en téléchargement gratuit +++



Je me reproche souvent dans mes propres chroniques de citer régulièrement Meshuggah, mais je ne vais pas déroger à la règle ici.

Oui, car c'est l'époque qui veut ça. Un nombre incroyable et sans cesse en augmentation de groupes se disent (et s'entendent) avoir été influencés de près ou de loin par les Suédois.
Mais bien avant toute cette effervescence un groupe avait compris l'essence même de Meshuggah et ce, bien avant tout le monde. Un groupe parfois incompris qui aurait mérité meilleure reconnaissance.

Aujourd'hui nous allons tenter d'y remédier un tout petit peu.

Pour bien comprendre, nous allons traverser un peu l'histoire du groupe: Fragment s'est formé en trio à Genève en 1995 (année de sortie de "Destroy Erase Improve" de Meshuggah) autour de Patrick (guitar), Bassir (batterie) et Gabriel (basse et chant). En 1996 ils enregistrent leur premier EP "Tronc" chez David Weber (Young Gods, Treponem Pal, Lofofora, Tantrum) puis Snuff Records le publie en 1997 (le label de l'époque de Didier Séverin et Roderic Mounir de Knut). Le style est déjà bien marqué d'entrée de jeu, le groupe se démarquant ainsi assez facilement de ce qui se fait dans le genre à l'époque, même si d'autres formations se taillent de jolies réputations question musique extrême…
En décembre 1997, Fragment entre au Dug-Out Studios à Uppsala en Suède pour enregistrer "Flux" avec Daniel Bergstrand (Meshuggah, Strapping Young Lad, Misery Loves Co.). Cet album sort l'année suivante, nous sommes en 1998 et Meshuggah dévoile "Chaosphere". Le groupe suisse rencontre le groupe suédois lors d'un live de Meshuggah en Suède.
"Flux" reçoit un accueil plutôt favorable de la presse, mais reste néanmoins dans un certain anonymat. Ceci peut-être du au chant, très caractéristique à l'époque. Le chanteur/bassiste laisse ainsi le micro à Michael d'Impure Wilhelmina.
Fragment et Meshuggah se partage enfin la scène ensemble, notamment lors d'une tournée commune de 13 dates en 2000.
En 2001 le line up subit encore quelques remous, passant temporairement de 4 à 5 membres, sans conviction...
Nous sommes maintenant début 2002, et finalement après avoir écrit, composé et arrangé de nouvelles compositions à 2, Patrick et Bassir partent enregistrer quatre nouveaux titres chez Fredrik Thordendal (Meshuggah - nous y sommes) à Stockholm, accompagné de Ben (Sybreed) au chant.

Ces 4 titres ne se retrouveront jamais sur disque, le départ précipité du chanteur ayant laissé le groupe en standby plus ou moins définitif. Néanmoins, ces titres sont depuis disponibles sur internet en libre téléchargement, agrémentés de 3 pistes de paysages sonores instrumentaux.

Là, autant dire que l'évolution est de taille. Autant "Tronc" et "Flux", à mon avis, ont très mal vieillis, autant ces nouveaux (à l'époque) morceaux, rassemblés sous la désignation "Unknown", ne semblent pas avoir pris une ride. Ces titres ont huit ans, mais pourraient facilement passer pour une prod actuelle.
Fragment ne fait pas dans la demi-mesure, et le prouve tout au long de ces 4 morceaux (25 minutes tout de même! Et un peu plus d'une demi-heure en incluant les 3 titres instrumentaux). "Soul Separation" démarre en trombe, et ne lâchera pas prise jusqu'à cette fin en fade out diablement efficace. On ne peut pas vraiment dire que la mélodie est de mise ici, et pourtant il y a bien une mélancolie sous-jacente qui se dégage tout au long de ce déluge. C'est hargneux, puissant, le tout s'articulant sur une structure rythmique syncopée et lancinante.
A l'évolution musicale indiscutable du groupe, il y a cette voix totalement démentielle et titanesque qui s'égosille à tout va, intensifiant au passage cette lourdeur sans aucune mesure et cette agressivité qui fait tant plaisir à entendre. Fragment peut enfin s'exprimer pleinement.

Car il faut bien l'avouer, des disques extrêmes, sans compromis, et cohérent du début à la fin se font rares. "Chaosphere" en est un parfait exemple, et si l'on fait abstraction des 3 pistes instrumentales, "Unknown" en est, lui, le digne héritier.

On reconnaitra aisément l'influence qu'aura eue le groupe Suédois sur Fragment, et je pense qu'ils ne l'ont jamais caché. Voir même au contraire, poussant l'affiliation au point d'obtenir un joli solo de guitare de Sir Thordendal sur "Negative Patterns", petit agrément de taille et totalement réussi.

Les 3 pistes sonores qui se sont rajoutées, enregistrées et mixées par Bassir Yunus (batterie) et Partick Brocca (guitare), pourraient être dispensables, mais reflètent l'actuelle activité de Patrick (http://www.pbrocca.com/) devenu depuis compositeur de musique de films, entre-autres, et celle de Bassir, batteur professionnel live/studio (http://www.myspace.com/bassiryunus). Ces 3 pièces n'en sont pas moins inappropriées: l'intro relativement courte prélude à merveille "Soul Separation", "Sincerity", à peine plus sombre que ne l'est déjà la musique de Fragment, ne fait que d'accentuer l'ambiance angoissante déjà établie, et finalement "Source", le titres le plus long des trois, qui permet enfin de respirer un peu…

L'histoire s'arrête malheureusement là pour l'instant, alors si vous voulez faire vivre un peu ces morceaux, je vous invite (avec l'aval du groupe) à télécharger gratuitement les 7 titres à cette adresse http://fragment.pbrocca.com/fragment3.html ou directement ci-dessous

Merci Fragment.


01. Innate
02. Soul Separation
03. Sincerity
04. Flash Design
05. Negative Patterns
06. Source
07. Wired

photo de Sam
le 24/01/2010

5 COMMENTAIRES

Sam

Sam le 30/01/2010 à 15:24:30

Et ça n'émoustille personne?

Tookie

Tookie le 30/01/2010 à 15:45:20

Haha, si !
Bon je ne suis pas aussi emballé que toi (en me basant sur les 7 titres proposés), mais certains comme Negative patterns (surtout celui là!) sont terribles !

Matt666

Matt666 le 05/02/2010 à 18:36:37

Tiens tiens ! Je pensais que j'étais le seul chanceux à avoir eu de vent de cette pseudo-sortie (par toi, d'ailleurs !!) !! C'est vrai que ça tue... Le coté Meshuggah période bourrine est vraiment marquée, une voix tout aussi hargneuse, ça sent la haine. Superes structures, c'est bien fait. Et en plus le son est propre. Forcément, pour des Suisses... Ahem.

Sam

Sam le 09/02/2010 à 15:37:34

bah maintenant t'es plus le seul... :) heureusement

Yvanovitch

Yvanovitch le 04/05/2011 à 13:55:33

Je n'ai écouté que la chanson Negative Patterns au vue du commentaire de Toukene et oui sa ressemble a du Meshuggah surtout au niveau du son, mais désolé comme je n'accroche que moyennement a ce style ma préférence va pour l'album Flux.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Bloodiest - Descent
Kilo - Lock the dogs out