Gaahls Wyrd - GastiR - Ghosts Invited

Chronique CD album (42 mn)

chronique Gaahls Wyrd - GastiR - Ghosts Invited

Parcourant les travées du Rockefeller Music Hall d’Oslo, lors du dernier Inferno Festival, un type a attiré à plusieurs reprises mon attention. Il n’arrêtait pas d’être interpellé et interrompu par des métalleux qui ne cessaient de le remercier, de le remercier encore, de le remercier toujours. Les demi-courbettes et les quasi-génuflexions s’enchainaient les unes après les autres. Et le pire (ou le mieux), c’est que ce type, affable et disponible, répondait très volontiers à toutes ces sollicitations. Respect. Je n’ai pas tardé à me rendre compte qu’il ne s’agissait pas de n’importe qui, mais de Kristian Espedal alias « Gaahl », véritable figure iconique de la musique extrême norvégienne : Trelldom, Gorgoroth et God Seed ont balisé sa remarquable carrière (le second groupe plus spécialement) qui court sur un quart de siècle maintenant, sans oublier son épisode Wardruna, marquant à plus d’un titre.

 

En 2015, il crée Gaahls Wyrd et fait appel à des musicos d’exception : on y retrouve Ole "Lust Kilman" Walaunet (The Batallion, God Seed, Grimfist), Frode "Eld" Kilvik (Krakow, Aeternus), Sir (Trelldom, Djerv, God Seed) et Bård Kolstad (Leprous, Borknagar). Leur performance au festival BlekkMetal de Bergen la même année est aussitôt enregistrée pour en faire un premier EP live, sorti en 2017, avant d’être éreinté à l’occasion de deux tournées européennes (Vardøger Tour). Bård Kolstad est alors remplacé à la batterie par Kevin "Spektre" Kvåle (Horizon Ablaze). Gaahl ne s’arrête pas là, puisqu’il décide de tester la solidité de son groupe dans plusieurs tournées basées sur des covers de ses anciennes formations. Il est alors fort bien entouré : Audn et The Great Old Ones, puis Tribulation et Uada. Ne cessant de tâter le terrain, Gaahls Wyrd a ensuite intégré méthodiquement plusieurs nouveautés (« From The Spear », « Ghosts Invited », « Through And Past And Past ») à ses setlists, quelques semaines avant la sortie de l’album, lors de l’Inferno et du Steelfest en Finlande. Malin le bougre ! Il continuera sans aucun doute à étoffer la place de GastiR - Ghosts Invited, sorti chez Season of Mist et Indie Recordings, lors de ses futures virées musicales prévues dans quelques mois, en première partie de Mayhem cette fois-ci. Une sortie bien orchestrée, n’est-ce pas ! Au cordeau, j’vous dis ! Seul bémol : God Seed apparaît ici comme une victime collatérale ; en effet, sa nouvelle sortie semble vraiment avoir du plomb dans l’aile…

 

C’est le moins que l’on puisse dire : Gaahl réussit ici un coup de maître, alors même que ses 8 morceaux nous portent dans des univers musicaux d’une richesse, d’une variation et d’une dissimilitude inouïes ! Sa réputation et sa probité lui ont offert un bénéfice inestimable : la liberté. Et sa voix, tantôt effrayante, tantôt incantatoire, tantôt lointaine, en est l’instrument. Le nuancier vocal est estomaquant, véritable épine dorsale d’un album tout bonnement inclassable. Celui-ci a le dessein de perdre l’auditeur dans des méandres Dark, Gothic, Epic, voire Rock, sans jamais quitter une base Norwegian Black Metal. Le remarquable « From the Spear », une des clés de compréhension de cet opus, l’illustre à merveille. On est également saisi avec « Ek Erilar », « Ghosts Invited » et « Veiztu Hve » par une rythmique lancinante et hypnotique, cerclée de riffs accrocheurs et d’injonctions verbales pénétrantes. Attendez-vous à être troublés par l’ambiance vaporeuse et planante de « Carving the Voices » et de « Within The Voice of Existence, « sculptée » par une voix sortie d’un au-delà crépusculaire. Wardruna n’est pas très loin… Et la brutalité, vous me dites !? Évaporée ? Po, po, po, po, po, certainement pas ! Écoutez donc « Through And Past And Past », un p’tit bijou de metal extrême, borné par un modèle de riffs agressifs. Court, mais irrésistible. Seule l’écoute de « The Speech and The Self » déçoit quelque peu : le dernier tiers du morceau joliment habillé par la guitare basse ne fait pas oublier les trois premières minutes répétitives et un peu ennuyantes.

 

Pas besoin de vous faire un dessin : le Black norvégien est bien là en cette année 2019 !!! Abbath, Darkthrone et Mayhem ne sont pas les seuls en piste. Loin s’en faut ! Gaahls Wyrd vient de rendre une copie so(m)bre, éclectique, mémorable, qu’il me sera compliqué de déloger de mon top 10 annuel…

photo de Seisachtheion
le 14/06/2019

6 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 14/06/2019 à 11:54:14

Quoi, ce n'est pas Xuxu qui signe cet article ? Mais que fait la police ??? :D

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 14/06/2019 à 12:21:31

Bon on n'a peut-être pas écouté le même album. Je vais lui redonner une chance alors.
Dis donc, depuis quand Darkthrone s'est remis à faire du black ?? Pas sur leur dernier en tout cas.

Seisachtheion

Seisachtheion le 14/06/2019 à 13:17:47

Tu l'as dit ! La négo a été serrée avec Xuxu...
:p

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 14/06/2019 à 14:44:54

Au fait, le Wyrd est la toile de la destinée universelle tissée par les 3 nornes avec les fils des destins individuels (örlog) et même avec le moindre brin d'herbe qui peut avoir de l'influence sur cette toile. Voilà, voilà,...

Xuaterc

Xuaterc le 14/06/2019 à 15:16:10

Seisachtheion a été plus rapide. je ne l'ai écouté que deux fois, mais j'ai été bien botté. Classe, extrême, inventif, du très bon BM
Et j'ai eu aussi l'occasion de croiser le bonhomme à Bergen en 2001, une rencontre marquante qui n'a duré que quelques minutes

Seisachtheion

Seisachtheion le 18/06/2019 à 11:11:28

@Crom-Cruach
Viens d'écouter le dernier Darkthrone...
...Il reste un chti substrat BM qd même ;)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Hexis + WOES + Expiation au Puzzle Pub Tours le 2 novembre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019

HASARDandCO

Dew-scented - Impact
Blown - Spreading seeds