Gargamel! - Touch My Fun

chronique Gargamel! - Touch My Fun

« … Petits Schtroumpfs attention: fuyez cette maison!

Gargamel et son chat, combinent un plan qui vous perdra… »

 

 

Perso j’avais entendu dire qu’il existait des groupes de Metal nommés Azrael (11 d’après Metal Archives), et ça ne m’étonnait pas plus que cela, le nom du fameux matou étant également celui de l’ange de la mort dans certaines cultures du loitain Sud-Est. Par contre, Gargamel? Et pourquoi pas Grossbouf ou Schtroumpfette pendant qu’on y est?

 

Mais tout s’explique: Gargamel! (avec un point d’exclamation, ‘tention!) est un groupe de Fusion Nawakesque. De Floride, Orlando, pour être précis. Du coup, ‘z’auraient aussi bien pu s’appeler Grossbouf finalement. Mais je vois que vous esquissez un mouvement de recul: non non, il ne s’agit pas ici de l’un de ces groupes qui pond du Nawak-à-sketches lourdingue, genre Crotchduster, Something Involving A Monkey, Psychostick et compagnie. Gargamel! est plus Fusion que Nawak (bien qu’il le soit quand même un gros brin), entre le bon vieux Funk Metal qui bzoïngue joyeusement sous le soleil, le non moins bon vieux Rap Metal des débuts de Faith No More, les caresses des derniers Mucky Pup, plus quelques Bleuargl extrêmes, pour faire bonne figure. Le son est un poil roots sur les bords, mais ça participe à l’ambiance « early 90s ». Ce qui n’est pas si anormal, Touch My Fun – 2e album du groupe – étant sorti en tout début de millénaire (… on n’est pas à 10 ans près!).

 

Si j’ai choisi cet album pour commencer à vous parler du vilain sorcier du Nawak, c’est que c’est celui que je me suis procuré en premier, le groupe rappelant à qui veut l’entendre (i.e. à qui lit sa bio) que Touch My Fun a reçu le « Orlando Weekly Music Awards » en 2001 (eh oui, malgré le nom du biniou, il s’agit bien d’un titre décerné pour une année entière. Nawak de bout en bout le truc…). Et bien que je ne sache pas qui d’autre était en lice, je peux vous assurer que le titre n’est pas usurpé. Car il y a du bon petit tube bien accrocheur sur cette heure de metal bigarré. Presque trop pour être listé d'ailleurs. Tiens: écoutez donc le riff sombrement optimiste du très late-MuckyPupien « Get On Your Motorbike » par exemple. Ou encore « Short Gnu Juan », qui combine les univers de Tub Ring, du Punk Rock et de Twelve Foot Ninja. L’élégance Funk Rock jazzifiante de « Revulva » – que même qu’Osaka Punch n’aurait pas été contre avoir composé lui-même cette petite sucrerie. Et puis « Ape Torture » aussi, qui passe de sombres considérations Dog Fashion Discoïennes à des accents plus Ragga, en fin de morceau.

 

Mais les bonnes surprises ne s’arrêtent pas à cette short list sélective. Car « Spacepants » abrite entre autre un riff Voivodien fortement addictif, « Evil Babies » finit carrément dans la salle à manger de Carnival in Coal, tandis que « The Fly » part dans des délires gentiment ahuris qui rappellent Überband… Vous voyez qu’on est ici en vraiment bonne compagnie! Et comme quand il n’y en a plus, ‘y en a encore, le groupe propose pour finir une excellente reprise du « Pressure » de Billy Joel, ainsi qu’un Medley live de pas moins de 11 minutes qui, autour de titres perso comme « Lick My Flesh », empile les couches blagounesques et les petits détours par des – hum – classiques comme « La Macarena », « Dance Hall Days », « Wannabe » ou encore « Tubthumping ». Je ‘vous raconte pas la fête du slip!

 

On s’arrête là: les amateurs du genre auront vraisemblablement arrêté de lire ce pavé dès les premières références pour aller s’écouter le bousin, tandis que les autres (vils rustauds!) auront vomi tout leur quatre heure après un laps de temps à peine plus long. Vous l’aurez compris: si la « silly touch » ricaine ne vous révulse pas et que vous êtes fans de l’époque où Mike Patton passait à la radio et où Mordred scratchait de la platine, vous allez adorer toucher le « fun » du pas si vilain que ça Gargamel!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: on a beau être en 2018, il est toujours possible de mettre la main sur de la bonne vieille Fusion – Nawak qui plus est – qui sonne comme si Bush père était encore en train de faire des pâtés de sable au Koweit. Une louche de Rap Metal Faith No Morien, de l’espièglerie Mucky Pupienne, un peu de groâââr de-ci de-là pour faire plus Carnival in Coal, j’en passe et des meilleurs: Touch My Fun, c’est la promesse de passer un vrai bon moment.

 

photo de Cglaume
le 25/02/2018

3 COMMENTAIRES

Mandaddy

Mandaddy le 25/02/2018 à 18:32:48

Wow, thanks for the review! Glad you enjoyed. We're still rocking over here in Florida. Hope you get a chance to checkout our other CDs. Hopefully some new music soon! It's great that you mentioned a lot of the bands we've played shows with.

cglaume

cglaume le 25/02/2018 à 18:48:39

I'm currently "working on" Fields of Happy ;)

Mandaddy

Mandaddy le 25/02/2018 à 19:48:36

Awesome! The track Cold and Twitchy is part 2 of Get on Your Motorbike.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019