Gloria Parchoc - The Zombies

Gloria Parchoc - "The Zombies"
chronique Gloria Parchoc - The Zombies

Peu d’informations pour Gloria Parchoc, cette chronique sera placée sous le signe de la découverte. Bien sûr, il y’a les proches ou ceux qui les ont vus en concert à Villeurbanne, à Oullins ou en Allemagne.Une balade innocente sur les sites de diffusions et de partage de musique ont parfois du bon.

 

The Zombies est la deuxième plaque du très sonique trio lyonnais. Un premier constat à dégager est la maturité du groupe pétri d’influences qui arrive en deux efforts à se démarquer et creuser son propre sillon. Ne vous fiez pas à la pochette très « garage », il est en effet question de r’n’r in ya face, mais pas seulement. Les gaillards ont du briser des canettes dans des squats-à-punk dans leur prime jeunesse, lors de pogos homériques, ils n’ont, pour autant, pas négliger de réviser leur syllabus de la jeunesse sonique et les précités du Père Albini (Atomizer de Big Black au dessus de la pile), assis en tailleur sur leur lit sous le regard bienveillant des posters de Jimi Hendrix et de Blue Cheer.  Eux citent plus volontiers Keiko Tsuda, Sloy et Future of the Left dans un sourire de bon goût assumé.

 

A prendre au hasard, « Muscle Man » devrait résumer, ce que j’essaye de vous décrire comme ambiance.  Batterie cinglante et soutenue, basse élastique et bondissante et riffs surchauffés pour un cocktail sacrément addictif. La descente d’arpèges du titre éponyme, en ouverture, en dit long sur la fougue du groupe. C’est une autre donnée que l’on retiens de ce bon disque. Les puristes s’arrêteront, sans doute, à la production chiche ; ils auront tort. 9 titres pour 24 minutes, soit le format idéal pour profiter pleinement de ce condensé mod/noise/garage rock.  L’album est en téléchargement  libre ici.

photo de Eric D-Toorop
le 24/06/2011

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements