Gnô - Sick princess

Gnô - "Sick princess"
chronique Gnô - Sick princess

Gnô a de la suite dans les idées.

Malgré un changement de line-up, le groupe a poursuivi son parcours musical...sur la même voie. 

Et ça tombe bien, en qualité d'auditeur scribouilleur, j'ai fait de même. 

Alors pour conclure cette introduction, on peut facilement le dire : "Sick princess" est comme son prédécesseur : cool à écouter, "casse-couilles" à chroniquer.

 

Te causer de leur album se borne surtout à parler du sens mélodique des bons hommes.
Certes, il y a un côté très technicien chez eux. Il ne se retrouve spécialement pas dans la formation des compos ou via l'étalage des soli (quoique certains sont sacrément virevoltants).
Mais il y a un toucher, une caresse ou parfois une tendre agressivité qui font de ce disque du bon gros rock à guitares.

Il n'est cependant pas question de passer à côté du travail des autres musiciens. Sans la section rythmique, on ne profiterait pas de la même manière de la vitalité des titres qui peuvent accélérer alors que d'autres sont plus mid-tempo avec même une passade reggae.
C'est bien simple : on ne s'ennuie pas pendant toute la durée de l'album grâce à sa variété.

 

Ce rock est varié et a donc des relents de bien des genres. Mais il y a un côté très américain : massif, parfois lourd, on a la sensation d'avoir la propreté d'aujourd'hui avec des riffs qui auraient eu leur place à Seattle dans les 90's.
Ça peut d'ailleurs paraître étonnant, mais on ne sait pas vraiment ce qui rend cet album aussi agréable. Sa facilité d'accès sans avoir l'impression que le groupe ne se soit laissé aller, ses mélodies qui ne sont pas nées d'un travail mono-neuroné, alors que dans le même temps, tout cela sonne de manière spontanée. 

Il y a bien un défaut à la qualité de Gnô : les titres sont bons, mais aucun ne se démarque vraiment. Si les pistes sont assez personnalisées et identifiables, on ne retrouve pas de morceau "coup de poing", de piste renversante.
Mais quand on commence à se plaindre pour si peu, c'est qu'on a vraiment rien à critiquer : preuve de la qualité de l'album.

photo de Tookie
le 21/03/2017

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

A lost fear - Autumn
Hate - Awakening of the Liar