Go Spleen - Slow moves

Go Spleen - "Slow moves"
Go Spleen - Slow moves (chronique)

Derrière le patronyme "Go spleen", il est délicat de savoir si ce "Go" est une injonction faite au spleen pour qu'il disparaisse... (La musique du groupe serait alors une forme d'exutoire...) ou si, à l'inverse, ce "Go" est une invitation, un encouragement à nous envahir. Après tout, sans un spleen inspirant, les émotions ne seraient que joyeuses.
Il deviendrait triste de vivre dans un monde qui ne connaîtrait que la joie.

 

Moins que le spleen, c'est plutôt un sentiment doux-amer qui accompagne l'écoute de ce disque. Celui que l'on retrouvait sur les galettes d'indie-rock des années 90's.
"Slow moves" a le goût d'une madeleine de Proust tant il réussit à recréer l'ambiance d'un album de cet âge d'or du rock.

Une multitude de noms traversent alors l'esprit si l'on recherche des influences.
Difficile de ne pas songer à Sunny Day Real Estate sur "Hovering land" (ou "Various greens" !), d'ignorer le toucher Dinosaur Jr sur la guitare d' "Odd boy", de ne pas penser à Bob Mould, à Mineral et Far dans une version moins plaintive et plus pêchue.

 

Go spleen rappelle donc une époque en reprenant certaines bases et effets de style, mais s'abstient de copier sur ses aïeuls.
On retrouve la même atmosphère d'enregistrement qu'il y a deux grosses décennies, un grain sonore propre, mais plus chaud que bien des productions actuelles. Ce sentiment que tout n'a pas été trop retouché, trafiqué, offre des sensations quasi-live avec le plaisir de ne rien rater d'un orchestre qui se limite à celui d'un groupe de rock, tout simplement, sans fioriture.

 

Et puis, il y a un sens de la mélodie phénoménal.
À ce titre, Go spleen est peut-être moins "facile" dans l'exercice que ses influences, il faut parfois une ou deux écoutes supplémentaires pour bien s'imprégner de ce petit air qui va nous suivre à chaque piste...avant d'être balayé par le suivant...puisqu'il n'y a pas de piste faiblarde et que la qualité est homogène.
Sans devenir alambiqué, il arrive que le groupe enrichisse ses compos, se complexifie légèrement (ex : "Jazz sacred club"), mais que rien ne puisse entâcher le plaisir d'écouter ce disque qui déroule avec une facilité quasi-déconcertante.
Le riffing sent bon les 90's, ne manque pas d'émotion et case aussi une bonne dose d'énergie propre au genre indie. Et puis il y a cette basse dont on profite de la rondeur et du travail rythmique en association avec la batterie. Un plaisir trop rare aujourd'hui.
 

"Slow moves" est un très bon album, et pas seulement parce que Go spleen ravive une flamme que beaucoup tentent de rallumer...en vain. 

Le groupe offre une belle oeuvre de 40 minutes, avec des influences bien digérées et totalement assumées, sans inviter véritablement la mélancolie sur son disque, mais en délivrant une oeuvre bouffie de nostalgie.

photo de Tookie
le 25/10/2017

1 COMMENTAIRE

Freaks

Freaks le 25/10/2017 à 20:26:42

Putain même les chemises sont de sorties ;) Bien cool en tout cas..

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme

CD album CD album (40:00)

Acheter Go Spleen Slow moves sur Amazon

Tracklist

1.I'm the zoo 04:51
2.Jungle fevers 05:30
3.Beyond black holes 05:33
4.Hovering lands 03:57
5.Faint light 04:10
6.Odd boy 03:44
7.Various greens 05:21
8.Rotten pears 03:35
9.Jazz sacred club 04:56

GROUPE

Chroniques

Slow moves (2017)

DANS LA VEINE

Thrice - Major/MinorThrice - Major/Minor

évènements

  • Daughters au Point Éphémère à Paris le 10 avril 2019
  • LIONS METAL FEST le 1er juin 2019 à Montagny (69) avec VADER, BENIGHTED,...