Haemorrhage - Hospital Carnage

Haemorrhage - "Hospital Carnage"
chronique Haemorrhage - Hospital Carnage

J'espère que votre carte Vitale est à jour, Haemorrhage sort de sa salle d'autopsie avec une nouvelle ordonnance. Au menu: perfusion de Goregrind, suppositoires de groove baveux et biopsie à la chignole. Quoi de neuf docteur? Pas grand-chose… Les toubibs sont en roue libre mais une petite visite de routine ne fait jamais de mal.

Dites 33... Trente... Troaaaaaaaaaaaaaaaarghk! Sprouitch!

 

Haemorrhage a donc échoué dans l'escarcelle de Relapse Records… Pas de quoi être rassuré. Les trois quarts des groupes signés sur ce label sont tous frappés d'une malédiction qui les transforme aussi sec en potage à la guimauve molle. Mais pour brider Haemorrhage, il faut se lever de bonne heure. Du coup, les Empereurs du Goregrind fessu continuent leur voyage au pays du boyau enchanté sans trop se faire de bile et ils nous aspergent d'un album fort sympathique. Haemorrhage fait ce qu'il fait depuis 21 ans, de la musique huileuse, obscène, jubilatoire, teigneuse, Bref: tartine de gerboulade®. La recette est connue par cœur, les grosses ficelles pendouillent de partout mais ça marche! Ce Hospital Carnage fait zobi... Heu non... Il fait mouche (oui, tu as raison, c'est une vanne de merde.)

 

Groovy, dansant et décomplexé, le Grind médico-illégal prêché par Haemorrhage est immuable. Pas de surprise, c'est efficace et l'écoute de ces quinze chansons à la gloire de l'anatomie provoque une irrépressible envie d'aller se gigoter les rognons au beau milieu d'une morgue infestée de zombies.

 

Tout baigne… On étripe à tour de bras, les scalpels virevoltent joyeusement entre des riffs classicks enduits d'une batterie entraînante elle-même enveloppée par des litres de voix glèbeuse… Ouais… Tout baigne…

 

Sauf que... Sauf que putain, bah mine de rien – on finit par se dire qu'on aura connu Haemorrhage en meilleure forme! Comparée aux prodiges précédents, cette nouvelle galette fait grise mine. L'ensemble de l'album bien que plaisant est tout terne, anémié et un poil boiteux. La folie furieuse qui a toujours habité Haemorrhage est passée à la machine à laver (malédiction Relapse?) et en est ressortie toute rikiki. On avance dans l'album sans être une seule fois pris de spasmes, tout y est sage, poli. La hargne est absente, et en se farcissant les énièmes mêmes breaks, les énièmes mêmes arrangements de vociférations et les énièmes plans dodus/furibards, on a l'impression pénible que Haemorrhage se force. Si bien qu'on approche dangereusement de la frontière qui sépare un album pépère d'une grossière auto-caricature… Si les ingrédidents sont tous là, fidèles au poste, la magie, elle, a été omise. C'est dommage, très dommage puisque l'album est pétrifié dans une redondance qui échappe par miracle aux tentacules visqueuses de l'ennui.

 

En fait, pour apprécier Hospital Carnage, il est recommandé de ne pas l'écouter en le comparant aux joyaux qui l'ont précédé. Et si jamais on commet cette erreur, on s'apercevra que la prod' toute sèche ne flatte pas les riffs prévisibles déjà entendus et en mieux… Et on tirera une gueule d'enterrement sur les vocaux fatigués de Messire Lugubrious…

 

Trop sec, trop sage, trop Death, trop ceci ou trop cela... Un album plaisant mais sans plus. Les fins gourmets qui s'empiffrent des boucheries de Haemorrhage resteront sur leur faim, pour remplir leurs estomacs gangrénés ils se rueront tronçonneuse en main à la cantoche de Grume, Emetic Cult ou Apology For Pathology... Morgue Sweet Home aussi! Tout est bon chez Haemorrhage!

 

En glaire: il s'agit d'un album en mi-molle.

photo de Cobra Commander
le 13/06/2011

3 COMMENTAIRES

Nekobibu

Nekobibu le 13/06/2011 à 12:12:14

Haha, ta fixation sur Relapse ne se dément pas ! ^^

Cobra Commander

Cobra Commander le 13/06/2011 à 12:37:40

Faut reconnaître qu'ils portent la poisse...

Nekobibu

Nekobibu le 15/06/2011 à 10:30:47

C'est toi qui portes la poisse ! A chaque fois que t'es fan d'un groupe, ils partent en sucette (enfin, selon ton avis) ! :)
Ah, si seulement KRISIUN signait chez Relapse ! :D

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019