Harmful - 7

Chronique CD album (35 minutes)

chronique Harmful - 7

 

Harmful n'a pas inventé l'eau chaude, soyons clairs. 
D'ailleurs son nom n'a pas facilement franchi le Rhin, puisque le groupe est allemand. Une nationalité qui n'est absolument pas audible tant le groupe sonne américain. D'ailleurs ça fait 8 albums que c'est ainsi !
Leur dernier album en date (sorti en Avril 2010) a été fait en France (le 2e pays du stoner rock), le mixage et le mastering aux Etats-Unis. 
Sauf que cette fois-ci nous parlons de leur album précédent : 7 et qu'il n'a pas été fait aux USA mais en Allemagne, Autriche et Danemark.
Et bien c'est dans ce climat continental que s'exprime le rock des allemands...avec brio.
 
7 est souvent un chiffre considéré comme magique, symbole de perfection.
Nous n'irons pas jusque là, le groupe n'explosant pas, mais il fait les choses avec grand soin.
En oscillant entre le stoner rock à la Queens of the stone age, influence marquante jusque dans la nonchalance du chant dont l'application mérite le salut.
"Tension", "Tenderly" (mais aussi plus tard "Break point") : véritables hits entre calme et vivacité nous sautent aux oreilles notamment grâce à un chant entrainant mais aussi lancés par l'aspect "ludique" qui se dégage de ces deux pistes qui se suivent.
 
Bien que conquérant par les 4e et 5e pistes dans un style stoner rock, Harmful est capable de produire un rock brut teinté 90's qui s'exprime par des riffs simples, des procédés maintes fois utilisés.
-"Recipe" : le riff court, tranchant, quelques roulements de batterie au milieu de grosses frappes énergiques
-"Mesanichta" : la chanson acoustique, douce
On pense à Helmet, Silverchair (des débuts).
 
Avec un titre comme "Long gone", qui arrive en fin d'album, on écoute une facette déjà bien connue du groupe qui profite toujours plus ou moins les mêmes ficelles déjà usées par des ancêtres américains...Néanmoins, grâce à l'énergie que peut avoir un trio et à l'effort du guitariste de faire vivre l'instrument dans le fracas ou par des arpèges posant une ambiance presque lourde : le groupe s'en sort bien. La force de l'expérience sans doute.
 
Du début à la fin, Harmful nous tient en haleine sans jamais nous offrir une nouvelle facette d'un genre rock-stoner-alternatif, plutôt léger, très buvable et même goutu pour l'occasion...
En 35 minutes les allemands n'ont pas le temps de surprendre l'auditeur averti, mais leurs titres ont tout pour nous divertir.
photo de Tookie
le 13/07/2010

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • Hexis + WOES + Expiation au Puzzle Pub Tours le 2 novembre 2019