Havukruunu - Havulinnaan

Havukruunu - "Havulinnaan"
chronique Havukruunu - Havulinnaan

Deux ans que cet album attend sa chronique pour votre webzine préféré.

Pourtant ce jeune duo finlandais possède toutes les qualités pour accoucher d'un Pagan de haute volée.

Le classicisme est assumé. Vous ne trouverez donc rien d'original ici mais le talent des bonhommes place la plaque largement au-dessus des grouillots basiques des forêts du Nord.

 

L'ambiance est d'abord glaciale comme il se doit, de la pochette top mystérieuse, au blizzard top froid résonant sur l'intro du premier morceau. On va donc top se cailler les glaouis et top flipper devant les ombres imposées par la clarté lunaire, le soir au fond des bois.

La prod est équilibrée entre le trad crachou des 90's et la modernité permettant de tout distinguer sans se forcer l'oreille.

Les références révérées sont là également.

Ainsi, si du Bathory période viking se trouve disséminé tout au long de l'album, il ne se dégage aucune impression de pastiche. Les chœurs magnifiques du premier morceau ne sont qu’un exemple parmi tant d'autres. Les touches heavy sont elles aussi bien présents, principalement sur les solos épiques, agrémentant une solide base black.

Les compos restent en majorité dans le sauvage païen. Quelle bonne idée d'envoyer, la pâtée, d'entrée sur deux morceaux. Les accalmies se trouveront donc sur des breaks ambiancés, fugaces. Les éléments folks se font très discrets aussi mais particulièrement bien amenés comme ces accords acoustiques sur "Rautalintu" ou sur le superbe dernier morceau. 

Le chant est cru comme un steack tartare mais d'une diversité assez bluffante. En restant souvent dans le brute toutefois, même s'il participe à la variété de l’album. On pense encore à Quorthon (les déclamations de "Kuvastaja"), forcément, même si aucun plagiat ou pastiches n'anime le groupe. L'esprit du maître plane donc sur l'album sent qu'il soit repompé.

 

Et c'est là que Havukruunu emporte l'auditeur et fait disparaître toutes réserves. Ainsi les vieux beumeux ressortiront leur petits chaussons puants des 90's et les curieux découvriront ce qu'est une peau de bête.

Les allergiques au Pagan Black Metal, eux, passeront leur chemin, pour se diriger vers des contrées plus chaudes et ensoleillées.

Vers la sortie, donc. Là-bas, oui tout droit c'est ça !

photo de Crom-Cruach
le 23/03/2017

5 COMMENTAIRES

korbendallas

korbendallas le 23/03/2017 à 14:04:25

Tiens faut que je le teste celui-là ... ça fait un bail que j'ai pas écouté du bon black à l'ancienne !

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 23/03/2017 à 14:16:18

Païen le Noir Vince là , païen !

korbendallas

korbendallas le 23/03/2017 à 15:56:00

ça s'en rapproche toujours un peu quand même !

Rom1

Rom1 le 23/03/2017 à 23:16:48

Tous les ingrédients du son que j'apprécie. Merci pour la découverte !

Xuaterc

Xuaterc le 24/03/2017 à 08:31:22

Tiens Crom, tu as un nouveau fan. Et un fan de qualité, je le connais...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019