Helium - Helium

Chronique CD album (30 minutes)

chronique Helium - Helium
Comment ignorer encore une fois les années 90's ?
Helium transpire la décennie...encore faut-il utiliser à bon escient l'héritage laissé par les groupes marquants de cette époque.
Le groupe parisien s'inspire ouvertement d'Alice in Chains, il a en lui quelques aspects de métal à la Tool pour le côté progressif des morceaux et un chant qui tire dans le plaintif à la Eddie Vedder.

Au final le mélange peut paraitre audacieux mais la sauce prend...pourtant des petits défauts demeurent.
"Petits" est un bon point surtout que le groupe sort ici son tout premier ep puis ces erreurs sont occultées par de belles réussites.
La voix du leader vocal est un peu à double tranchant. Si elle peut toucher dès le départ et achève l'ep avec une certaine gravité, on regrettera qu'elle en "fasse trop".
Certains y trouveront une complainte, de l'émotion, mais au fil des écoutes on la percevra plus comme un bêlement tremblant...
C'est d'autant plus dommage que dès qu'un peu de rythme est donné, dès que les lignes de chant varient un peu, s'activent sérieusement, on prend un certain plaisir !
Parfois même dans la douceur, sur une intro aux allures de berceuse mélancolique (à la Radiohead des deux voire trois premiers albums), avec la chanson "Breathe in", le chant peut s'avérer particulièrement efficace...

Mais cette réussite doit aussi être imputée à des musiciens plutôt inspirés dont le grunge/rock (progressif) a de quoi marquer les esprits malgré un manque de rythme qui aura raison des auditeurs les plus nerveux.
Heureusement le groupe nous offre quelques sursauts comme sur l'excellent "Mainstream" (et cette guitare qui hache menue par intermittence). Puis il y a une grosse basse rock très groove et un sentiment que chaque seconde est calculée avec une precision Toolienne : tout est amené en finesse ("Talk to me" dont on ne voit pas venir l'explosion, "Open Mind" qui nous balance en pleine figure une superbe complementarité entre les instruments).
Quand le tout est amené par un son très soigné, on se dit que le produit a tout d'un travail de professionnel
On ne peut cependant pas occulter quelques lourdeurs (les couplets de "Drown", un peu faiblards, titre rattrapé grâce à un bon refrain), une construction quasi-similaire entre "Drown" et "Breathe in"...

Malgré tout, il semble qu'Helium a les deux pieds vissés sur une belle voie. Et, à l'écoute de ces 30 minutes, on imagine mal le groupe s'en écarter...
photo de Tookie
le 05/05/2010

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • Hexis + WOES + Expiation au Puzzle Pub Tours le 2 novembre 2019

HASARDandCO

Drog - 6 songs
Chronique

Drog - 6 songs

Le 27/06/2012

Empyreal destroyer - The destroyer