High On Fire - Electric Messiah

Chronique CD album

chronique High On Fire - Electric Messiah

Moi, quand j'ai vu que certains considéraient que le désormais avant-dernier High On Fire était leur meilleur, j'ai eu cette réaction :

Pas que Luminiferous fut dégueu, loin de là, son potentiel était même plutôt: 

Mais il lui manquait beaucoup d'équilibre dans sa tracklist et un peu de :

… pour devenir culte comme Snake For The Divine ou le sanglant Death Is The Communion.

Ici, "Spewn From The Earth", le méchant morceau d'intro, nous fait sourire d'entrée de façon détendu à la:

Forcément, après, avec les 9 minutes 21 écrasantes de "Steps of the Ziggurat/House of Enlil", la bande de Matt se la joue :

Oui le trio prend son temps ("Sanctioned Annihilation" doomant toute ta filiation passée et à venir), s'étirant beaucoup et on rêve encore quand on entend cette prod. made in Balou: 

Mais ces 56 minutes 52 secondes sont ponctuées aussi d'autres grands prédateurs ("Electric Messiah", "Freebooter", "The Witch And The Christ" et sa fin dingue de fureur) taillés pour faire mal comme un: 

Au final, hormis l'hommage à Lemmy, on ne pige toujours pas grand chose aux élucubrations (sumériennes là) de Pike, pourtant sobre lors de l'enregistrement. Mais on en reviendra encore et toujours sur les mêmes références avec High On Fire, l'essentiel étant au final, de ne pas lâcher le morceau à la : 

Jusqu'à être:

 

 

 

 

Tout en haut de la montagne de la prédation musicale, se tient High On Fire, toisant les trônes des autres groupes d'un œil goguenard (The Crown, t'es une coquine toi), avant de les écraser sous sa:

photo de Crom-Cruach
le 12/11/2018

4 COMMENTAIRES

sepulturastaman

sepulturastaman le 12/11/2018 à 12:03:36

Vous savez ce qu'on dit au Valhalla ? "Odin, on dîne".

cglaume

cglaume le 12/11/2018 à 12:38:03

Faut croire que ça ne te suffit pas de distribuer des grandes images à tes marmots :D

Connard le barbant

Connard le barbant le 12/11/2018 à 16:33:05

Une tuerie !!!! Le son, les compos plus inspirées et jouissives que jamais, la voix de Pike, les rythmiques et solos de folie... attention ce disque réveille instantanément la méchante bête qui est en vous !!!

krakou

krakou le 16/11/2018 à 10:12:27

Ca fait quand même vachement plaisir qu'un groupe qui a quand même pas mal d'album derrière lui te décroche encore des mandales pareilles. Mention spéciale à The Witch and the Christ, parfaitement hypnotisant. Une des grosses tueries de fin d'année.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019

HASARDandCO

SAMAEL - Solar Soul
Necroblaspheme - Belleville