Hollywood Burns - First Contact

Hollywood Burns - "First Contact"
chronique Hollywood Burns - First Contact

Il n'aura pas fallu longtemps pour que Volkor X fasse ses premières victimes parmi l'espèce humaine. Première recensée, Emeric Levardon, aka Hollywood Burns, tombée sous les beats extraterrestres de This Means War, et qui publie aujourd'hui son premier E.-P., masterisé par Volkor X, qui se fend également d'un featuring.



Influencée par les principales figures tutélaires de la synthwave, mais aussi par des groupes tels que Children Of Bodom, de l'aveu même du musicien, sa musique est trop electro pour les metalleux et trop metal pour la scène outrun. Il serait dommage de s'arrêter à ces a priori et de ne pas laisser sa chance à First Contact. Doté de mélodies moins efficaces et de sons moins inventifs que son mentor, Hollywood Burns se rattrape au niveau des beats et des rythmiques, beaucoup plus agressifs que la moyenne, ou même qu'un Gost par exemple. La basse, très typée funk 80's, est très présente et apporte une petite touche groovy. La composition manque parfois d'originalité et de cohérence ("Californian Nightmare" qui part dans tous les sens avec son saxo, son solo de guitare, certains sons déjà cliché pour le style). Mais le musicien propose également quelques bonnes idées et moments intéressant comme l'usage d'un thérémine (le premier instrument électronique), ou les ambiances dignes d'un film de SF des 60's. Volkor X se fend même d'un solo au style très reconnaissable sur "Burn Hard".



Un premier E.-P. certes imparfait, mais qui a le mérite de proposer une synthwave originale, plus orientée sur la violence que sur l'aspect dansant, et dotée d'un son costaud.



 


photo de Xuaterc
le 27/08/2016

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019