Inevitable End - The Severed Inception

Inevitable End - "The Severed Inception"
chronique Inevitable End - The Severed Inception
Inevitable End existe depuis 2003, et leur premier album ne sort seulement que cette année, soit 6 ans après leur formation... Les suédois ont eu le temps de sortir une démo et un EP qui leur a permis de tourner en Scandinavie, en Suisse et en République Tchèque. Cependant, « The Severed Inception » marque un virage plutôt marquant dans leur carrière, car ils échangent leur Thrash/Death contre un Death metal moderne empreint de nombreuses influences Grind.

Le moins que l’on puisse dire c’est que ça balance sévère sur cet opus ! Les moments de répit sont assez rares, et dans la majeure partie du temps nous avons à faire à un Death metal surplombé et technique, à la manière de groupes comme Job For A Cowboy. Nous avons également droit à des ralentissements écrasants (« Dreamsight Synopsis ») presque Deathcore sur les bords. Inevitable End profite des passages plus mid-tempo pour nous offrir quelques mélodies (« First Born Of All Dead ») qui sonnent beaucoup plus américaines que scandinaves, certaines sont d’ailleurs très entrainantes à l’image du riff de fin de « The Art Of Corruption ».
Le chant est également de bonne facture, et oscille entre les growls bien sûr, et une voix plus grind. Cette voix "Grind" n’a rien à voir avec les voix criardes bien propres de certains groupes, celles-ci sont carrément crades et ressemblent plus aux vieux Napalm Death qu’à Bring Me The Horizon, comme sur le titre « Distorted » par exemple.

Le seul défaut majeur de cet album est le son. « The Severed Inception » est loin d’être inaudible, et le son n’est pas un massacre mais sur certain passage c’est assez fouilli... Les cymbales doivent être mal mixées car lorsque le batteur joue sur ses cymbales on ne comprend plus trop ce qui se passe derrière. Néanmoins, ce n’est qu’un détails car on arrive à faire abstraction de ce problème au fil des écoutes.

« The Severed Inception » est donc un premier essai plutôt concluant : du Death brutal, efficace, lourd et aux penchants Grind franchement pas dégueulasses. Ce groupe devrait séduire les amateurs de Job For A Cowboy, Misery Index ou encore Pig Destroyer !
photo de Domain-of-death
le 23/07/2009

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements