Inquisition - Bloodshed Across The Empyrean Altar Beyond The Celestial Zenith

Chronique CD album (57:00)

chronique Inquisition - Bloodshed Across The Empyrean Altar Beyond The Celestial Zenith

Avec ce nouvel album, Inquisition pérennise sa mutation vers la puissance et répand à nouveau ce pourquoi on l'avait suivi sur le précédent Obscure Verses For The Multiverse : des titres bien consistants qui alternent passages ultra frontaux aux blast-bea(s)t au taquet et passages super heavy aux riffs dissonants. Le très bon titre d'ouverture "From Chaos They Came" trouverait sans problème sa place sur leur précédent album. Le prolongement est donc d'entrée évident.

(Au passage, cette « mutation » rappelle quand même le changement d'ère d'Immortal avec Abbath à la prise de guitare à partir de At The Heart Of Winter et le glissement que cela a entraîné dans le son du groupe.)

 

À cette trademark musicale évoquée ci là haut, on retrouve aussi ce chant bien typique. Ce chant, ou plutôt ce croassement devrais-je dire. Complètement monocorde et jamais énervé. C'est assez particulier d'ailleurs. Dagon (guitare-voix) ne chante pas, ne hurle pas, ne crie pas à la mort, n'imite ni l'ours ni le loup, il croasse. Il est la mort.Le rendu est plutôt à situer du côté dérangeant, aux portes du malsain, en plein milieu du total evil. Avec tout ça le groupe est entièrement identifiable.

 

À nouveau ça envoie du gros riff, assez sec, haut et court, bien efficace donc, et bien répété jusqu'a l'étranglement ("Wings Of Anu"). C'était un de leurs points forts et ça le reste. Si on adhère immédiatement à ces riffs, par contre, comme nous sommes sur de « gros morceaux » (contenues et durées), consistants comme déjà dit, là il faudra plusieurs écoutes avant de pouvoir les digérer intégralement. Ces morceaux. Pour rendre les choses plus difficiles, les parties mid-tempo se sont développées, ce qui aux premières écoutes laissera à douter de l'efficacité de l'album.

 

Oui, l'écart entre les passages bien brutaux et ceux bien plus posés s'est creusé. On trouvera même certains passages mid-tempo un peu trop étirés, qui, sans explosion aucune (break rythmique, ou passage à la double pédale, ou changement de riff), paraissent même bateaux. Mais dans ce ralentissement, dans le cadre de ces longs morceaux, on voit bien qu'Inquisition ne cherche plus l'explosion. Le duo avance malicieusement, se veut maintenant de plus en plus rampant, il construit son étreinte.

On arrivera ainsi à "The Flames Of Infinite Blackness Before Creation" peut-être le titre le plus lent du groupe. On remarquera que la voix paraît plus grave. On pourra entendre ces signes comme ceux d'une mutation qui n'est pas encore achevée, voire qu'ils sont des indices quant à la direction prochaine du groupe. L'instrumental "Bloodshed Across The Empyrean Altar Beyond The Celestial Zenith" va lui aussi dans ce sens. Pas assez psyché pour être psyché, pas assez sombre pour être black, on est véritablement aux portes du post-rock. Parce que oui, ce metal mid-tempo qui recherche la puissance sonore amène à utiliser des riffs et des mélodies qui se rapprochent davantage du heavy metal et du rock que du black metal. Et que dire de cet arpège de sortie de "Through The Divine Spirit Of Satan" qui a la même ligne mélodique qu'un titre de Radiohead ? Ça peut paraître sévère mais...

 

On retrouve donc bien Inquisition, avec de très bons morceaux ("From Chaos They Came" et "A Magnificent Crypt Of Stars", qui ouvrent et concluent l'album, ou encore "Vortex From The Celestial Flying Throne Of Storms" en sont de parfaits exemples), mais avec un album qui décoiffe beaucoup moins que le précédent. La raison est assez simple, l'effet de surprise est passé et la transition vers le plus lent n'est pas encore entièrement aboutie. Bloodshed Across The Empyrean Altar Beyond The Celestial Zenith reste néanmoins un album solide avec beaucoup à offrir, et encore de bonnes baffes syndicales à vous adresser.

photo de R.Savary
le 13/09/2016

3 COMMENTAIRES

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 13/09/2016 à 18:50:42

Connais très peu le groupe, du coup : mon petit cœur d'Orc a fondu comme tripes au soleil.

Xuaterc

Xuaterc le 13/09/2016 à 19:39:46

Moi non plus je ne connaissais pas bien, mais du Immortal période Abbathà la guitare avec des touches des premier Enslaved, ça ne peut que me plaire :-)
Yum!

Xuaterc

Xuaterc le 25/03/2018 à 11:41:41

Bon, je viens de tomber là-dessus, concernant l'un des deux gars du groupe
http://www.metalsucks.net/2018/03/23/report-inquistions-jason-dagon-weirbach-plead-guilty-to-child-pornography-related-charges-in-2009/

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021