Io Monade Stanca - Three Angles

Io Monade Stanca - "Three Angles"
chronique Io Monade Stanca - Three Angles

Le Rock Indé est autant ma spécialité que le curling à cinq en milieu humide. Alors, en plus quand il s'agit d'un pur produit de l'Underground italien, il y avait autant de chance que j'en entende parler qu'un footeux soit bachelier. Malgré tout, le CD de Three Angles de Io Nomade Stanca a fini, par un heureux hasard, par atterrir sur mon bureau, mais à y être rapidement oublié aussi vite qu'il était arrivé. Par un autre heureux hasard, il a fini par refaire surface, et donc me voici, quatre ans après sa sortie, à vous parler du troisième album du trio (ça en fait des 3!). "La valeur n'attend pas la valeur des années", "Vieux motard japonais", "Tout vient à point à qui sait attendre". Et aura fallu pas moins de six labels se sont associés pour permettre la sortie du vinyle de Three Angles. Même si il ne donne pas dans mes styles de prédilection, il serait dommage que je ne vous en touche pas deux mots et de lui laisser sa chance.



Ces neuf titres sont suffisamment fous et tordus pour retenir mon attention. Des informations que j'ai pu recueillir en préparant cette chronique, le trio a assez significativement adouci son propos, mais il reste abrasif et assez malsain. Avec des structures et des riffs qui donneraient des palpitations à n'importe quel prof en musicologie, Io Monade Stanca construit un ensemble à la fois éclectique et cohérent. Le chant, lui aussi déstructuré et possédé, n'est pas sans me rappeler celui d'Albino Slug (on a les références que l'on peut), schizophrénique à souhait.



La musique de Io Monade Stanca est en perpétuel mouvement, toujours au bord de la rupture et du dérapage, avec ses lignes de guitare foncièrement décalées, et des chants possédés. Three angles s’apprécie comme une toile surréaliste ou un film de Lynch ; on ne comprend pas forcément tout, mais on se laisse happer par la puissance évocatrice. Il aurait été dommage que ce disque continue à prendre la poussière, oublié, dans son coin. J’espère juste que les Italiens ne m’en voudront pas d’avoir mis si longtemps à en parler.


photo de Xuaterc
le 30/10/2017

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

A Snake Of June - EP
Pennywise - Reason To Believe