Ion Dissonance - Cursed

Chronique CD album

chronique Ion Dissonance - Cursed

Despised Icon part (sniff)Ion Dissonance reste (chouette), et compte bien nous le faire comprendre grâce à la sortie ce 24 Aout 2010 de « Cursed », suite de « Minus The Herd », album qui n’avait pas fait l’unanimité dû au coté hardcore très présent dans l’album, ce qui en a rebuté certains, et la voie linéaire. Personnellement, cela m’allait très bien, cette musique, genre « Meshuggah-casquette » faisait son petit effet juste comme il faut. Mais voilà, entre 2007 et 2010, les Québécois ont fait quelques séances de thérapie de groupe, afin de réfléchir un peu sur la manière d’aborder leur musique, la faire évoluer, sans pour autant oublier ces petits détails qui ont fait la particularité du groupe, comme cet accordage des guitares, qui génère une dissonance particulière.

 

 

N’épiloguons pas, la thérapie de groupe a fait son effet, mais n’a pas arrangé le cas de nos confrères d'outre-Atlantique. Dès le départ, on se rend compte que la crise d’épilepsie n’est pas loin, que le rythme sera clairement plus rapide que sur « minus the herd ». Moins de temps pour respirer en gros… Parce que vous allez enchainer mandales après mandales, pour votre plus grand plaisir. Prenez le « réel » titre d’ouverture You people are messed up, du blast, des guitares épileptiques, le tout pour une violence non dissimulées… Certains se surprendront à avoir un rictus imbécile à l’écoute de ce titre qui vous rassurera, du genre « ça va poutrer les enfants ! ». Exit donc le mid-tempo, et le coté hardcore prononcé de « Minus The Herd », ici on tranche dans le vif, avec un retour aux sources : rapidité d’exécution, violence seront au rendez-vous… Et le retour des variations vocales ! Oui ! Pas la peine de mettre de lunettes (sauf ceux qui en ont déjà), vous lisez bien ! En effet, la crise d’épilepsie seule, c’est dépassé, et nos amis québécois se sont dit qu’une bonne crise de schizophrénie vocale, ça ne faisait jamais de mal. Bon certes, leur cas n’est pas désespéré, et ne nécessitera pas un stage à Shutter Island, mais c’est tout de même mieux que sur le précédent volet !

 

 

Au niveau du son, c’est massif, la production est mastoc, tout en étant moins propre que sur « Minus The Herd ». D’ailleurs, elle me fait penser à celle de Pig Destroyer sur « Phantom Limbs » par moments ( ce qui est loin de me déplaire )… Pour faire simple la production déboite et colle bien au style abordé par le groupe. Et attardons nous sur le style en question : Ion Dissonance a (re)gagné en folie, voulant sûrement rattraper la fougue du temps de « Solace ». Mais de la folie pour de la folie, c’est un peu too much au niveau digestion : c’est pourquoi le travail a été fait pour faire en sorte que cet album, tout en étant une pièce déstructurée au possible, soit cohérente. Et chers lecteurs, l’essai est transformé.

 

 

C’est donc avec un plaisir non dissimulé que je vous incite à utiliser à bon escient le petit pécule vous restant en cette fin Aout 2010 (cependant messieurs, mesdames qui sont parents, les  « allocs rentrée » ne sont pas prévues pour ça, hein… mais comme on dit : « Pas vu… Pas pris ! »). Ion Dissonance nous prouvant ici qu’ils sont capables d’évoluer, à croire qu’ils ont bien entendu les reproches faits à « Minus The Herd » pour mieux nous envoyer un bon coup en pleine tronche avec ce « Cursed » !

photo de JiBrest
le 27/08/2010

4 COMMENTAIRES

mat(taw)

mat(taw) le 27/08/2010 à 09:11:30

bien bien au-dessus de "minus the herd" et ça, ça fait plaisir. Bien hargneux, bien noir, tout ce qu'on aime.

Pidji

Pidji le 27/08/2010 à 09:33:07

Carrément, un très bon retour des canadiens qui fait plaisir !

vkng jzz

vkng jzz le 03/09/2010 à 17:23:53

bim dans la gueule, on retrouve la hargne de Solace, et ca fait mal au derche !

frolll

frolll le 20/01/2011 à 02:59:44

Ion Dissonance, ben ça prend ton cerveau, ça le triture façon mixte Dillinger, Cryptopsy, Psyopus qui partouzent dans un jacuzzi d'essence avec les mecs de Despised et de Converge et Daughters autour armés de torches...
VIOLENT.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements