Ipanema + Atomic garden - Split cd

Chronique Maxi-cd / EP

chronique Ipanema + Atomic garden - Split cd

Un digne representant du "l'émo-punk" français associé à un espoir anglais coupé dans son élan par une regrettable disparition.

 

L'un reprenant un titre de l'autre en acoustique en ajoutant un inédit et vous obtenez le Split Atomic Garden/Ipanema. C'est court mais ça laisse une idée de ce dont on peut être fier côté français : Avec "Fourth division" et "Skull", l'énergie des Clermontois est largement appréciable.

On ne peut pas parler de renouveau, la recette restant celle du bon punk à l'américaine à la Samiam. Pourtant "Skull", chanson acoustique, est une bonne alternative à ce probléme de renouveau. Toujours la même énergie mais distillée avec un peu plus de douceur, de finesse avec un xylophone intelligement placé au milieu d'un break. Un chant dont la sincérité fait toujours mouche. L'aspect écorché peut rebuter les novices, mais l'attention ne doit pas s'arrêter à cela, leur musique étant bien plus profonde derriére une facade simple mais pourtant bougrement fine dans sa réalisation.

Et c'est bien là la différence qui fait qu'Atomic Garden est depuis longtemps un grand groupe !

 

Ipanema de son côté, arrive à nous faire regretter sa cruelle déstinée en 7 minutes. L'acoustique "Negative Part" est un bijou. La sincerité, qualité de composition de ce titre reste en tête, le simple refrain, la puissance des couplets. La montée et le toucher des guitares est un plaisir auditif, qui n'est certes pas d'une immense originalité mais qui réussira toujours à donner l'envie de bouger à un auditeur qui aura reconnu le chanteur d'Atomic Garden derriére le micro. C'est néanmoins dans l'éléctrique que les anglais excellaient. Pas si éloigné du rock-émo à la Texas is the reason (en moins plaintif), on profite d'un chant parfait dans tout ses aspects, d'une basse audible rajoutant ce petit plus qui fait taper du pied, et une guitare à l'énergie communicative.

 

Deux groupes réunis pour malheureusement peu de titres et une durée aussi frustrante que la mort du chanteur d'Ipanema mettant fin à une carriére qui s'annoncait et méritait beaucoup. Néanmoins ce split est une belle initiative que l'on doit mettre au crédit de deux grands groupes et d'une petit label clermontois Rock my ass records qui a le mérite de proposer de trés bons disques prouvant que la créativité française et internationale est toujours bien vivante.

photo de Tookie
le 25/04/2008

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements