Isis - Wavering Radiant

Isis - "Wavering Radiant"
chronique Isis - Wavering Radiant

Pour peu on y aurait cru… Oui, un retour aux sources, un retour vers l'âge d'or du groupe de Boston, on y aurait cru durant les premiers instants de ce "Wavering Radiant". L'illusion fut de courte durée, même si on peut bel et bien sentir un très léger pas en arrière. Mais alors, qu'en est-il réellement? Car il faut bien l'admettre, même si le titre d'ouverture, Hall Of The Dead, ne me procure pas plus d'émoi, il a au moins le mérite d'être intéressant et divertissant. Alors qu'on nous sers une bonne mise en bouche, on pourrait s'attendre à ce que droit derrière l'on nous convainc pour de bon avec un morceau qui ne manque pas de cou*lles, et il faut dire qu'à l'écoute de Ghost Key il me fut difficile de ne pas esquiver un sourire: je pense que je n'ai jamais entendu un son de keybord aussi cheap que depuis Début de Soirée, c'est dire… le morceau défile, c'est mou du genou, ça chante bateau (vous savez ce que j'en pense, je vais pas revenir là-dessus…). Bref, Isis, à force de vouloir faire du joli et du prenant, nous fait du chiant. Raffinée quoiqu'un peu aseptisée, la production, d'une manière globale, tire un peu trop sur les médiums. Du coup selon le support sonore l'écoute est limite pas agréable. Un peu contradictoire pour un disque autant propre et lisse, même si je salue la légère tentative à un son plus brut… Le son de la basse façonné "à la Tool" depuis le passage de Justin Chancellor sur "Panopticon" me saoul franchement, et Aaron Harris essaie tant bien que mal, et c'est tout à son honneur, de varier un minimum son jeu de batterie, mais rien à faire, le groupe s'enlise depuis quelques temps dans son propre jeu, c'était pas gagné d'avance… Malgré tout on sent parfois Isis dans une bonne lancée (Thershold of Transformation) mais n'allez pas croire que je ne comte que sur un retour à l'époque The Red Sea/Celestial (voir Oceanic). Non, même au contraire, j'aimerais bien voir Isis se dépatouiller un peu de la mélasse dans laquelle ils se sont enlisés. C'est dommage, on sent qu'ils font un effort, qu'il y a une vraie recherche d'écriture, les riffs sont variés, l'ensemble est cohérent mais finalement la machine a de la peine à être réellement efficace. Un peu mieux que "In the Absence of Truth" mais loin d'être réellement persuasif et envoûtant, Isis n'a, une fois de plus, pas franchement convaincu… Alors on pourra toujours lancer le débat: Isis groupe archétype du genre ou largement surestimé? Pour ma part, pas la peine d'y perdre du temps, il y a bien mieux à écouter ailleurs…

photo de Sam
le 29/06/2009

9 COMMENTAIRES

Pidji

Pidji le 29/06/2009 à 10:52:14

Moi je n'y arrive plus... Impossible de prendre du plaisir à écouter ce nouveau Isis !

deathlikesilence

deathlikesilence le 29/06/2009 à 11:40:26

Bon album pour ma part, moins stérile dans lesz structures que "in the absence of...", bonne surprise

mat(taw)

mat(taw) le 30/06/2009 à 13:39:45

écouté en entier pour la 1ere fois hier. C'est vrai qu'il est plus inspiré que "In the Absence of truth", même si ça ne fait pas mouche à chaque fois, y a du mieux. ('fin c'est pas aussi raté et plat que "City of Echoes" par exemple)

Sam

Sam le 30/06/2009 à 16:12:08

Effectivement Mat(taw), même dans le mauvais il y a pire... :) YCAVO

((( viking jazz )))

((( viking jazz ))) le 04/07/2009 à 12:08:17

j'ai été agréablement surpris avec cet album pour ma part comparé au manque d'inspiration de 'in the absence of truth' ya de bons très trucs de moins bons parfois... panopticon reste mon Isis de chevet pour l'instant.

Gollum

Gollum le 08/07/2009 à 09:44:26

Je vous trouve très durs. Personnellement j'adore cet album. Je me suis laissé complètement transporté et je trouve la prod excellente. Isis est un groupe qui évolue c'est tout et je trouve cet album 10 fois plus varié qu'un Panopticon par exemple.

swarm

swarm le 08/07/2009 à 16:39:47

Pour ma part, il n'y a rien après Celestial si ce n'est un Sngl05 in peu court et un Oceanic inégal... Vais pas m'faire des compains là...

Sam

Sam le 09/07/2009 à 10:27:27

Swarm: Bah vu ma chronique, si, moi :)

frolll

frolll le 20/01/2011 à 01:28:09

Sans être cynique (si, si!) : heureux du split après ça.
Ils sont, selon moi, partis sur une bonne note.
Oh, et je crois que c'est on purpose le son cheapos des keys sur Ghost Key - moi ça me fait esquisser un sourire de satisfaction...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019

HASARDandCO

Melvins - A Walk With Love And Death
Auxilio - S/t
Chronique

Auxilio - S/t

Le 12/08/2015