S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Ivar Bjørnson & Einar Selvik’s skuggsjá - "Skuggsjá"

Ivar Bjørnson & Einar Selvik’s skuggsjá - "Skuggsjá"
chronique Ivar Bjørnson & Einar Selvik’s Skuggsjá - Skuggsjá
09/10 0

écouter "Vitkispá"

Acheter Ivar Bjørnson & Einar Selvik’s Skuggsjá Skuggsjá sur Amazon

CD album CD album

 

Style musical : 

Folk Metal

 

Année : 

2016

 

Tracklist :

Intro: Ull Kjem
Skuggsjá
Makta Og Vanæra, For All Tid
Tore Hund
Rop Fra Røynda – Mælt Fra Minne
Skuggeslåtten
Kvervandi
Vitkispá
Bøn Om Ending, Bøn Om Byrjing
Outro: Ull Gjekk

 

Label : 

Season of Mist
Dans le même style :
Grai - Ashes

Dire que les attentes autour de ce premier album de Skuggsjá étaient fortes relève de l'euphémisme. Si vous n'avez pas suivi, derrière ce patronyme se cachent deux piliers de la scène musicale de Bergen (Norvège): Ivar Bjørnson d'Enslaved et Einar Seilvik de Wardruna. Ce dernier, après avoir trainé ses braies dans quelques formations de Black Metal (Bak De Syv Fjell...), s'est investit dans une œuvre de réhabilitation de traditions de ses ancêtres pré-chrétiens (instruments de musique, habillement, chants, art runique...). Le guitariste d'Enslaved quant à lui, n'a jamais caché la passion de son groupe pour la culture viking (il n'y a qu'à voir les artwork d'Eld, Blodhem ou bien encore Runn). L'association des deux hommes au sein d'un même projet musical semble donc naturelle. On doit cette union aux organisateurs des festivités pour célébrer les 200 ans de la constitution norvégienne. Bjørnson et Seilvik se sont donc attelés à la composition d'une pièce musicale à l'honneur de leur pays et de son glorieux passé.

 

Le projet aurait pu en rester là mais la demande a été forte pour qu'il soit immortalisé et gravé dans la cire. C'est chose faite aujourd'hui, et l'association a pris le nom de Skuggsjá (miroir, reflection dans la langue de Lagertha). Les deux hommes sont des musiciens expérimentés et ont bien pris soin lors de la création de cet album éponyme d'éviter l'écueil majeur qui guettait juste sous la surface, prés à éventrer le drakkar Skuggsjá: un album d'Enslaved avec des orchestrations traditionnelles ou du Wardruna avec des guitares. Ils sont plus intelligents que cela et chacun des deux s'est mis au service du concept. Bien sûr on retrouve des similitudes avec les groupes respectifs de ses géniteurs (le riffing de Bjørnson et les instruments reconstitués de Seilvik).

 

Une manière générale, c'est l'aspect traditionnel qui prédomine sur le côté black metal, la première intervention des guitares électriques ne se fait que sur le troisième titre qui se voit également gratifié de vocaux de Grutle (Enslaved). Plusieurs autres invités viennent participer à l'album, qui pour une narration ("Ull Kjem"), qui pour des lignes de violon, si bien qu'on se retrouve face à une œuvre variée et riche où les deux mondes se complètent et s'alimentent l'un l'autre. On est parfois proche du pagan de Galar ou du folklore de Negură Bunget (période Om). On alterne entre morceaux tradi avec percu anciennes et titres plus rock avec une batterie moderne.

 

Je ne sais pas si Skuggjsá raconte une histoire, mais se dégage une certaine logique dans l'enchainement des morceaux, qui nous embarquent dans des ambiances différentes: rituelles et mystiques (renforcées par le chant presque chamanique de Seilvik) pour "Rop Fra Røynda – Mælt Fra Minne", guerrières pour "Makta Og Vanæra" ou alors proche de la chanson à boire pour les veillées au coin du feu ("Tore Hund"). En somme, les grandes étapes de la vie des guerriers médiévaux scandinaves. Et constamment, sous-jacente, on retrouve cette tristesse latente propre aux peuples de marins, sentiment renforcée par la présence non négligeable du violon hardanger, le violon norvégien à double jeu de cordes ("Kvervandi").

 

Skuggsjá est donc une œuvre complète, païenne et profonde, fruit du travail minutieux de ses deux créateurs, qui laisse à plusieurs centaines de miles marins tous les apprentis vikings. Il ne reste plus qu'à adresser une prière muette Baldr pour que ce ne soit pas qu'un one shot. Mais ça, pour le moment, seuls Hugin et Munin peuvent vous le murmurer à l'oreille. Ou alors, il en vous coutera un œil.

 

 

 

photo de Xuaterc
le 17/03/2016

Note des commentateurs : 7/10 (sur 1 votes)

Commentaires

Crom-Cruach

Sa note : 7/10

Crom-Cruach le 17/03/2016 à 13:03:36

Perso, je trouve que les morceaux "folks" sentent vraiment trop le Wardruna même si j'adore le groupe. Sont plus intéressants les titres où les deux personnalités se rencontrent vraiment mais trop peu. Et puis chez Hugin & Munin- Le clan, on ne murmure pas, on braille comme des veaux (Vikingar skajldborg !!!!!!!) mais je m'égare du sujet...

Xuaterc

Xuaterc le 17/03/2016 à 18:57:48

Quel rabat-joie ce Crom... Et les vrais Hugin et Munin ne s'amusent pas à chanter les paillardes ;-)

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 17/03/2016 à 20:21:56

On chante pas on fait des murs de boucliers.

Xuaterc

Xuaterc le 17/03/2016 à 20:41:19

De pavois tu veux dire...

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 17/03/2016 à 20:53:57

Non, de boucliers. Le pavois c'est pour les baltringues de Francs ou d'arbalétriers. De rondache si tu préfères.

Xuaterc

Xuaterc le 18/03/2016 à 08:25:27

http://4.bp.blogspot.com/-65O4KCy1RRM/UV1cfQZdGII/AAAAAAAAAHM/QsJ0z7IKUF4/s640/5881861191_90de8b5bc9.jpg

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 18/03/2016 à 17:57:17

Que de la bouche !!!

Xuaterc

Xuaterc le 19/03/2016 à 09:21:53

Justement ;-)

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

TENDINITE : 1 vinyle à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Black Label Society - Order Of The Black

Évènements

NO ONE IS INNOCENT + LES SALES MAJESTES + TAGADA JONES au Stereolux à Nantes le 25 octobre 2018