Jil is Lucky - Jil is Lucky

Jil is Lucky - "Jil is Lucky"
chronique Jil is Lucky - Jil is Lucky
J'avoue que je connaissais peu de choses de ce groupe, tout juste entrevu sur une compil' Fnac, avant d'écrire la chronique de ce bel album, représentatif d'une identité séduisante et qui ne nuit pas à la qualité du travail de ce groupe, si je ne m'abuse, issu de divers horizons.

A la manière des Twirl Comics And Melodies Family dans les 90's, le groupe joue une pop bigarrée, haute en couleurs, enrichie de cuivres qui se font positivement remarquer dès "Winter is over" et "J.E.S.U.S said", les deux morceaux inauguraux, le second affichant un "tranchant cuivré" de bon aloi mis en valeur par une voix façon Claps Your Hands And Say Yeah!. L'entremêlement des voix est lui aussi significatif, et de plus, Jil is Lucky sait plonger l'auditeur dans une ambiance plus détendue ("When I'm alone") captivante, ornée d'une jolie trompette.

Sur "Sidi Bel Abbes", on croirait entendre la Mano Negra dans ses moments de délire instrumentaux, puis "I may be late" instaure une pop-rock mélodique extrêmement convaincante, dotée d'une accélération remarquable..et remarquée, magnifiquement acidulée.
Une certaine pluralité de climats est donc de mise et fait qu'outre l'intérêt que suscite ce disque à tout moment, l'ennui est ici loin d'être à la fête. Ainsi, on passe tout naturellement d'un "The wanderer" splendide aux entrelacs vocaux enchanteurs à un "Without you" sobre, voix-guitare, pour aboutir à "Paolo cajora canamus", instrumental serein et enjôleur.
Puis la fin de l'opus convainc elle aussi avec la plus grande facilité, d'un "Don't work" au violon élégant à ce "Hovering machine" changeant dans ses humeurs et offrant une fin noisy bienvenue.

Excellent album donc, et bien belle surprise que ce groupe aux productions singulières et abouties.
photo de Refuse to keep silent
le 12/09/2009

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019