Job for a cowboy - Ruination

Job for a cowboy - "Ruination"
chronique Job for a cowboy - Ruination
Vous reprendriez bien un peu de death metal ? oui ça tombe bien car les cuistots s'appellent Job For A Cowboy.

Leurs cuisine est un peu moins lourde que par le passé ; notamment sur le plan vocal où Johnny Davy n'utilise plus ses master-growls (gruik-gruik porcin mexicain sentant l'abattoir malgré la température élevée de sa truffe), autant dans un style groovesque que dans le style parchidermique écrasant de leur premier ep ; de toutes façons il était loin des pointures du slamming death donc ce n'est pas génant. Cependant, quand on voit l'évolution vocale, c'est bien dommage car le chant criard a bien progressé lui (meilleur prod' ??) ; en tous cas il est un chouilla plus extrême. Il growl toujours tranquillou, un peu gras de temps en temps, mais l'ultra gruik-gruik massif est vraiment terminé ; Et autant sur les albums précédents je les trouvais pas géniaux, autant là ça manque un peu. Consolation : je trouve le mélange des voix mieux placé, même si prévisible (et oui, rien de nouveau dans le Death).

Et côté musique, je vous invite lâchement (et non par faignantise pensez donc) à relire la chronique de Growl ! vous avez juste à remplacer Ravi Bjadiraju par Al Glassman, et Elliott Sellers par Jon "The Charn" Rice ; à remplacer le groove par plus de précision et d'agressivité, et le tour et joué. La production a encore grossi par raport à Genesis. Et il y a ce p'tit côté "Evil", vraiment pas dégueulasse ! Mais là encore rien de niveau.

Ce disque fera passer un bon moment à pas mal de deatheux non rebutés par un death moderne et hargneux, restant ancré dans une tradition américaine avec une technique ne degueulant jamais sur le coté brutal des morceaux ; en contrepartie, Ruination n'apporte aucune nouveauté et des fois, c'est pas plus mal.
photo de Sepulturastaman
le 07/07/2009

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019

HASARDandCO

Hexvessel - When We Are death
Obese - Anamnesis