John Carpenter - Lost Themes II

John Carpenter - "Lost Themes II"
chronique John Carpenter - Lost Themes II

Après tout le bien que l'on pensait, à la sortie du volume I, il convenait de s'attarder sur ce nouvel opus du réalisateur américain.

Parce qu'à l'inverse de ses films, souvent bons mais qui ne rapportent rien, Lost Themes fut la meilleure vente en huit ans pour l'excellent label Sacred Bones – maison de Zola Jesus, Moon Duo, Pop 1280, David Lynch,  et Led er Est... pour ce qui des disques que j'ai achetés.

Comme sur le premier effort (sic), on retrouve l'ami John accompagné de son fils Cody et Daniel Davies – oui le fils d'un des Kinks- que Carpenter déclare avoir élevé comme son fils (j'y reviens) ; tous deux compositeurs pour la chaîne NBC.

 

Daniel Davies est connu aussi pour avoir fait 2 piges chez Karma to Burn avant de s'essayer avec un certain succès à Year Long Disaster. Bon tout ça ne s'entend pas du tout. Par contre, qu'il soit reconnaissant avec Daddy John ne laisse planer aucun doute.

Dave Davies déclarait dans Billoard à la sortie du premier volet, que Carpenter est allé trop loin en disant qu'il a tout donné pour son beau-fils (hé oui) que bien que le gamin a eu des misères, c'est quand même le Kinks qui l'a éduqué... tout ça quoi.
Un hasard des plus heureux fit que cette déclaration arriva pile à la sortie du disque. Le monde est beau, croyez-le, bordel.

 

En parlant de misères, c'est probablement ce genre de cache qui est en vigueur à Hollywood. On a rien compris, ben oui Carpenter et Davies sont des vieux potes...
Tiens pendant cette narration « Dark Blues » du fiston et « Virtual survivor » titillent mes oreilles. On a du bon, partout...

 

Carpenter puise son inspiration dans les thèmes qui ont marqués ses films les plus défendus. Ce qui fonctionnait à merveille à l'époque – où l'on ne parlait pas de l'importance d'une bonne b.o. - ne parviens plus à nous esquisser le moindre sourire de circonstances.
Ça et là, on retrouve des bribes d'Halloween, d'Assaut, d'Invasion L.A, du Prince des Ténèbres... on espère même un reboot d'un track de Escape from New-York (un des meilleurs films de tous les temps!) ... au lieu de ça, on a quelques bondieuseries comme « Last sunrise » et là... ça fait mal au coeur, vraiment.

 

« Bela lugosi » is dead... really ?

photo de Eric D-Toorop
le 11/02/2017

1 COMMENTAIRE

Xuaterc

Xuaterc le 11/02/2017 à 12:04:46

J'en pense pas beaucoup plus de bien...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Aguirre - Fatalitas
Blues Pills - Blues Pills