Johnny Boy - Modern Idol

Chronique Maxi-cd / EP (13)

chronique Johnny Boy - Modern Idol

Ah l’alliance du Rock et de l’Electro - mine de rien, un genre qui en presque 20 ans et aura produit des groupes  en quantité, souvent sans vraie personnalité, mais tous ont eu au moins le même dénominateur : la fougue.

 

Les Frenchies ne démentent pas ce fait. De fougue, il est question, de références, en nombre aussi. Pop anglaise, guitares libres, synthés spartiates, et boîtes à rythmes. L’univers de Johnny Boy recèle de figures familières, Doherty, Pete Shelley (pour les plus anciens), Bernard Sumner et Johnny Marr pour leur projet Electronic et les Dandys oubliés de Gene.

Frais, léger sans être innovant, Modern Idol est un disque qui devra lutter pour tenir sur la longueur.  Par contre "Modern Idol", le titre éponyme, lui, fait figure de classique instantané ultra-efficace. Warm-up idéal pour les soirées freaks Electro-Clash à venir. "32 Hours" a cette morgue toute Dohertienne, un peu hautaine. "Suicide" ravira les vieux fans de New-Wave.

 

Le 4 titres possède une assurance d’immédiateté, d’efficacité sans pour autant être gouteux. Ce disque est conçu par ses pères pour qu’ils puissent aller s’éclater sur scène. 180 concerts en 5 ans en compagnie de Sexy Sushi, Cheveu, Minitel Rose ou encore Les Thugs ça marque une vie.  32 Hours for what ?

Qu’ils en profitent. 

photo de Eric D-Toorop
le 14/12/2010

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021