Juveniles - We are young EP

Chronique CD album (18.14)

chronique Juveniles - We are young EP

Trio formé de membres des Wankin' Noodles et des Russian Sextoys, rennais donc et par conséquent de valeur -l'écoute des deux groupes et entre autres du fameux "Fuck Radiohead" des seconds nommés le confirmera-, Juveniles se situe dans un créneau synth-pop/new-wave qu'il met d'emblée largement à l'honneur sur ce premier EP de taille.

 

On y trouve cinq titres qui remettent les genres concernés au goût du jour avec maestria et l'entame fine et détendue de "We are young", synthétique et vocalement distinguée, débouche sur un premier morceau simple et entêtant, qui inaugure finement une série de chansons changeantes et cohérentes, au panel varié. Aérien, doté de guitares elles aussi remarquables, il s'agit, déjà, d'une oeuvre de qualité supérieure et le moins que l'on puisse dire, c'est que Juvéniles ne tarde aucunement à séduire.

 

Le rythmé "Night nights", ponctué par des basses marquantes, va faire mieux que de confirmer la bonne tenue des Bretons, en alliant new-wave vive et pop-rock racée, de façon à la fois délicate et ouvertement mordante, sonique même en sa fin. Puis "Anger and self-hate", animé par ces claviers décidément énormes, lui aussi cadencé, va lui aussi s'imposer comme un ouvrage sans failles. On se situe ici entre énergie et penchants plus aériens et à l'image de Pollux from Rio, par exemple, dans un genre différent, Juveniles affiche une belle maitrise dans la juxtaposition de l'organique et du synthétique. La fin de ce titre offre également une belle embardée sonore, et laisse ensuite place à "Avant-garde is french for bullshit". Parfait mid-tempo nuancé et breaké comme il le faut, fort de six-cordes discrètes mais remarquées qui entrent en "duel" avec les synthés, cet instrumental rend l'EP indispensable et démontre à son tour des penchants rock appréciés.

 

Enfin, c'est "Promise", dansant, incoercible, aussi judicieusement breaké, qui instaure à son tour un savoureux compromis entre élans rock et plages new wave dignes de l'époque vouée à ce genre. Et Juveniles trouve de suite une place de choix sur la scène hexagonale, dans une mouvance comptant déjà quelques fleurons estimables.

photo de Refuse to keep silent
le 23/07/2011

1 COMMENTAIRE

vocododo

vocododo le 02/10/2011 à 21:56:31

Plus d'infos et d'autres artistes sur:
www.vocododo.net

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • Tournée Sunnatra + Yatra 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019